Dyslexie : qu'est-ce qu'être dyslexique ?

La dyslexie est-elle considérée comme une maladie ?

En France, 8 % à 10 % des enfants scolarisés souffrent de dyslexie. La dyslexie se définit comme un trouble de l'apprentissage de la lecture : elle se caractérise par une diminution significative des performances en lecture (ou en orthographe) par rapport à la norme d'âge.

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) précise cette définition : " la dyslexie est un trouble spécifique de lecture. Il s'agit également d'un trouble persistant de l'acquisition du langage écrit caractérisé par de grands déficits de l'acquisition des automatismes des mécanismes nécessaires à la maîtrise de l'écrit (lecture, écriture, orthographe) ". L'OMS ajoute que " les enfants concernés ne présentent pas de trouble intellectuel, pas de trouble psychologique ".

À savoir. Albert Einstein, Léonard de Vinci, Auguste Rodin, Louis Pasteur ou encore Steven Spielberg sont (ou étaient) dyslexiques !

Quelles sont les causes de la dyslexie ?

La neurologie distingue 2 types de dyslexie : la dyslexie développementale touche principalement les enfants et elle est la conséquence d'un fonctionnement particulier durable, tandis que la dyslexie acquise (ou accidentelle) fait suite à une lésion du cerveau, le plus souvent d'origine traumatique ou vasculaire – elle est plus fréquente chez l'adulte.

Est-ce que la dyslexie est héréditaire ? Du côté des causes, la Science n'a pas encore de certitudes absolues : si le facteur génétique est unanimement reconnu par les chercheurs (chaque enfant d'un parent dyslexique a lui-même environ une chance sur 2 d'être dyslexique), des malformations cérébrales pendant la grossesse (et, en particulier, une mauvaise migration des cellules nerveuses du cerveau au cours du 6ème mois de grossesse) sont actuellement à l'étude.

Grâce à des examens spécifiques, des chercheurs sont parvenus à mettre le doigt sur une différence fondamentale entre les enfants dyslexiques et les autres : chez un enfant dyslexique, la connexion entre l'hémisphère

(...) Cliquez ici pour voir la suite