Dysmorphie (hépatique, musculaire, faciale) : définition, causes, prise en charge de l'anomalie de la taille des organes

Les dysmorphies peuvent être présentes dès la naissance, ou bien apparaître au cours de la vie. Mais quelles sont les causes possibles d’une dysmorphie ?

Une dysmorphie est une malformation ou une déformation d’un organe, généralement présente depuis la naissance (dysmorphie congénitale). Elle peut être de degrés de gravité très divers.

Ce terme est formé du préfixe « dys », qui signifie difficulté en grec, et de « morphe », la forme d’un organe.

Il existe notamment trois grands types de dysmorphies : la dysmorphie du foie (dite hépatique), la dysmorphie musculaire, et la dysmorphie crânio-faciale (qui est présente dès la naissance), toutes très différentes.

Une dysmorphie hépatique peut apparaître à la suite d’une cirrhose du foie. 79,6 % des patients atteints de cirrhose ont une dysmorphie hépatique (selon une étude du Journal de la radiologie, faite en 2004 auprès de 300 patients).

Lorsque cette dysmorphie du foie n’est pas due à une cirrhose et à l’alcool, mais à un excès de triglycérides, on parle de stéatose hépatique non alcoolique, qui concerne un quart de la population française. L’accumulation de graisse dans les cellules hépatiques peut mener, à terme, à une cirrhose ou à un cancer du foie. Les personnes diabétiques, en hypertension, en surpoids ou obèses sont à risque. Par exemple, une personne obèse sur deux présente une stéatose hépatique.

Le style de vie (alimentation non équilibrée, manque d’activité physique), la génétique et le microbiote intestinal jouent également (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles