Dyspraxie : quel est ce trouble neurologique dont souffre Stéphane Plaza ?

Le désormais très célèbre agent immobilier Stéphane Plaza, vient de révéler qu’il souffrait de dyspraxie, un trouble méconnu, qui toucherait environ 5% des jeunes enfants.

Et c’est dans un post sur son compte Instagram, que l’animateur de télévision a choisi de s’exprimer, en tournant le sujet en dérision, comme il sait si bien le faire !

Stéphane Plaza, révèle souffrir de dyspraxie, comme d’autres personnalités

Il pose d’abord une question aux 410.000 abonnés qui le suivent sur ce réseau social : « A votre avis quel est le point commun entre ces 8 personnes extraordinaires ? Non, pas leur beauté ni leur talent exceptionnel… enfin pas que... Mais la dyspraxie ! », puis il explique précisément de quoi il s’agit.

Selon lui, d’autres personnalités seraient atteintes de ce trouble comme Jean Dujardin, Tom Cruise, Johnny Hallyday, ou encore la mannequin britannique Cara Delevingne !

Comment se manifeste ce trouble neurologique chez le célèbre agent immobilier ?

Agé de 49 ans, il indique que chez lui, ce trouble développemental de la coordination (TDC), se traduit par « des maladresses, une dyslexie, une difficulté à maîtriser sa force et à faire ses lacets ».

Mais chez d’autres personnes, on peut observer des troubles de l’organisation, des difficultés à se repérer dans le temps, ou encore à faire sa toilette…

L’agent immobilier, qui s’est fait connaître grâce à l’émission Recherche appartement et maison, tient tout de même à préciser que ce « handicap » peut néanmoins être une force, et qu’il est souvent synonyme de grande créativité !

Dyspraxie : qu’est-ce que ce trouble, qui apparaît dès l’enfance ?

La dyspraxie, aussi appelée trouble comportemental de la coordination (TDC), est un trouble neurologique, qui touche près d’un enfant sur 20, les enfants. Elle se manifeste chez les petits par des difficultés d’apprentissage, des maladresses fréquentes, dans le jeu, les gestes, des troubles d’orientation dans l’espace…

Ces maladresses, et difficultés au quotidien, peuvent perdurer

(...) Cliquez ici pour voir la suite