Ecole : les 12 nouveaux départements où le masque devient facultatif

·1 min de lecture

Dès le lundi 18 octobre, le port du masque devient facultatif dans les écoles primaires de 12 départements supplémentaires. Dans ces départements, le taux d'incidence est passé en-dessous de 50 cas pour 100 000 habitants durant au moins cinq jours consécutifs.

Les 12 nouveaux départements concernés :

  • Ain

  • Ariège

  • Charente

  • Cher

  • Drôme

  • Gard

  • Hérault

  • Moselle

  • Haut-Rhin

  • Var

  • Haute-Vienne

  • Seine-et-Marne

Ils s'ajoutent aux 68 départements qui avaient déjà levé ces restrictions depuis le 4 octobre dernier :

  • Hautes-Alpes

  • Aube

  • Haute-Corse

  • Doubs

  • Eure-et-Loir

  • Haute-Garonne

  • Gironde

  • Ille-et-Vilaine

  • Lot

  • Lot-et-Garonne

  • Nord

  • Oise

  • Puy-de-Dôme

  • Pyrénées-Atlantiques

  • Hautes-Pyrénées

  • Pyrénées-Orientales

  • Bas-Rhin

  • Savoie

  • Territoire de Belfort

  • La Réunion

  • Mayotte

  • Aisne

  • Allier

  • Ardennes

  • Aveyron

  • Calvados

  • Cantal

  • Charente-Maritime

  • Corrèze

  • Côte-d'Or

  • Côte-d'Armor

  • Creuse

  • Dordogne

  • Eure

  • Finistère

  • Gers

  • Indre

  • Indre-et-Loire

  • Isère

  • Landes

  • Loir-et-cher

  • Loire

  • Haute-Loire

  • Loire-Atlantique

  • Loiret

  • Maine-et-Loire

  • Manche

  • Marne

  • Haute-Marne

  • Meurthe-et-Moselle

  • Meuse

  • Morbihan

  • Nièvre

  • Orne

  • Pas-de-Calais

  • Haute-Saône

  • Saône-et-Loire

  • Sarthe

  • Seine-Maritime

  • Deux-Sèvres

  • Somme

  • Tarn

  • Tarn-et-Garonne

  • Vendée

  • Vienne

  • Vosges

  • Yonne

Seuls les écoliers d'une vingtaine de départements restent concernés, pour l'instant, par le port du masque à l'école. Parmi eux, les écoliers de la Lozère qui ont (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Les personnes migraineuses auraient tendance à faire de l'osmophobie
Pass sanitaire : prolongation possible jusqu'au 31 juillet
Recosante : mieux connaître la qualité de l'air
Mal de dos : on apprend à le connaître pour mieux le soulager
Alice Detollenaere : "Aujourd'hui, on fait de très belles reconstructions mammaires"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles