Ecouteurs, bruit… : 1 milliard d’adolescents risquent de perdre l’ouïe

Une étude, publiée dans la revue BMJ Global Health, alerte sur l’état de santé auditif des adolescents dans le monde. Actuellement, l’OMS estime qu’il y a déjà 430 millions de personnes qui souffrent d’une perte auditive invalidante. Et les jeunes sont particulièrement fragiles car ils utilisent beaucoup d’appareils d’écoute personnels (PLD) comme les smartphones, les écouteurs, les oreillettes. Ils fréquentent également les salles de concert bruyantes.

Des volumes sonores trop élevés

Les études montrent que les jeunes de 12 à 34 ans environ ont une forte tendance à écouter la musique ou à converser à des niveaux sonores trop élevés : 105 décibels en moyenne. Il faut savoir que les niveaux sonores moyens dans les lieux de divertissement se situent entre 104 et 112 décibels. Ce qui est plus que le bruit d’une rotative d’imprimerie, d’une rue à fort trafic. Cela revient à écouter un marteau-piqueur, sans protection !

Ces niveaux sont donc beaucoup trop élevés. Pour préserver sa santé auditive, il est conseillé de ne pas dépasser 80 décibels pour les adultes et 75 décibels pour les enfants. Il faut savoir que le seuil de risque se situe à 85 décibels. Au-delà peuvent apparaître des sifflements, des acouphènes…

Et pour s’assurer d’avoir un bon son sans l’augmenter, il faut, bien sûr, respecter le sens des oreillettes : droite, gauche, chacune...

Lire la suite