Eczéma : le terrible impact de la dermatite atopique sur le moral des Français

Elsa Rouden

L’eczéma atopique, qui a déjà touché un tiers des Français, pèse lourd sur leur moral. Harcèlements, moqueries et stratégies d’auto-exclusion minent leur confiance en eux, selon les conclusions d’une enquête* réalisée auprès de plus de 2 000 répondants.

Un Français sur 3 a déjà été affecté par l'eczéma. C'est la 3ème maladie chronique de peau la plus répandue en France, derrière l'acné (59 % des Français) et la mycose (43 %). Et la dermatite atopique, caractérisée par « une peau sèche, avec des lésions érythémateuses assez disséminées et des démangeaisons », selon le Pr Laurent Misery, Chef de Service de Dermatologie et Vénérologie au CHRU de Brest, peut avoir des conséquences psychiques allant « jusqu'aux idées suicidaires ».

1/4 des Français atteints d'eczéma atopique ont subi des moqueries

Ainsi, deux tiers des patients atteints d'eczéma trouvent que la maladie pèse sur leur moral et altère leur confiance en eux. 83 % d'entre eux ont ressentent de l'anxiété et 56 % ont déjà souffert de dépression. Il faut dire que 45 % des patients souffrant de dermatite atopique ont déjà été exclus par leur entourage. 38 % parlent même d'harcèlement et 26 % de moqueries causés par leur maladie. Alors, ils préfèrent s'exclure eux-mêmes. Ainsi, 37 % renoncent aux bains de soleil ou de mer et un tiers d'entre eux évite même d'avoir des relations sexuelles, par peur du jugement.

A découvrir également : Eczéma, psoriasis, urticaire… des maladies de peau de mieux en mieux soignées

Des conséquences physiques (87 % des patients qui se grattent plus de 11 fois par jour évoquent un impact négatif sur leur bien-être) mais également psychiques, donc. Pourtant, 34 %...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi