• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Edouard Philippe lance son parti "Horizons" , les internautes cruels avec son nom

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mais à quoi joue Edouard Philippe ? Alors qu'il a pris la décision d'apporter son soutien à Emmanuel Macron lors du prochain scrutin présidentiel, l'ancien Premier ministre a décidé de voler de ses propres ailes. Dans son fief du Havre, entouré de nombreux parlementaires de la majorité, il a dévoilé samedi 9 octobre 2021 le nom et les contours de son propre parti, dont le but est de "participer à la constitution d'une nouvelle offre politique" et d'élargir vers la droite le socle de soutiens à l'actuel président de la République. Car, avec cette initiative, l'ancien pensionnaire de Matignon ne manque pas à sa loyauté envers celui qu'il a accompagné pendant trois années. "Très clairement, mon objectif en 2022 est que le président de la République Emmanuel Macron soit réélu", a affirmé Edouard Philippe lors de ce congrès, alors que certains le soupçonnent de vouloir faire cavalier seul. D'autant qu'il avait été "viré" sans ménagement par celui qui l'avait nommé à la tête du gouvernement.

Mais trouver un nom à sa formation politique n'est pas une promenade de santé, beaucoup s'étant cassés les dents avant lui. Ainsi, Edouard Philippe, déjà cible de moqueries pour sa barbe blanche, a choisi Horizons pour "voir plus loin… jusqu’en 2050", comme l’a relevé la journaliste du Monde, Claire Gatinois, présente sur place. Une identité qui ne fait pas l'unanimité chez les internautes, forcément très critiques sur les réseaux sociaux. Certains estiment que ce sobriquet évoque tout sauf un parti (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles