Edouard Philippe : la surprenante réaction de sa mère lors de son élection à la mairie du Havre

La crise du coronavirus n’est pas de tout repos pour le Premier ministre. En première ligne, l’homme politique âgé de 49 ans continue d’aller au front… avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Depuis quelques semaines déjà, des rumeurs évoquant une brouille entre lui et Emmanuel Macron circulent dans les médias, ce que démentent les deux principaux intéressés. Pourtant, il se murmure que l’après-déconfinement se prépare déjà. “Lancinante depuis trois ans, la question de son maintien ou non en poste a repris de la vigueur à mesure que les esprits s’échauffent sur l’après-crise”, prévenait Le Monde le 22 avril. “Dans la majorité, plusieurs députés LRM jugent un tel changement inéluctable afin de tourner la page du Covid-19 et de se projeter vers la présidentielle de 2022.” D’autant plus qu’en coulisses, les éventuels postulants se tiennent prêt à sortir du bois pour espérer entrer à Matignon. De son côté, Le Point annonçait, vendredi 15 mai : “Le Président est décidé à se séparer d’Édouard Philippe, et ça se passera très bien. Il vise la première quinzaine de juillet, de façon à avoir son nouveau Premier ministre à ses côtés à La Tribune du défilé du 14 Juillet, avant un grand discours au Congrès.” Un départ déjà acté ? Non, des “spéculations”, selon l’entourage du Président de la République… même si un membre du cabinet de l’Elysée reconnaît “que c’est Emmanuel Macron lui-même qui a déclenché ces spéculations.”

"Elle refusait de s'avouer fière"

En attendant, Edouard Philippe semble garder les pieds sur terre. Grâce à son éducation, peut-être ? Dans un portrait consacré au Premier ministre Edouard Philippe publié vendredi 15 mai 2020 par Le Figaro, on en apprend davantage sur la vie de famille du bras droit du chef de l’Etat. Ainsi découvre-t-on que la mère du politicien aurait eu une réaction plutôt surprenante lorsque son fils a été réélu maire du Havre, en 2014. “Sa famille occupe un compartiment clé de sa vie”, peut-on lire. “Sa mère, qui réside au Havre, est

(...) Cliquez ici pour voir la suite