EELV : qui est Hélène Hardy, première candidate trans à un parti ?

© Chang Martin / SIPA

À 69 ans, elle est candidate pour devenir la prochaine secrétaire nationale du mouvement.

C’est une première dans le monde politique français. Hélène Hardy, femme trans, veut briguer la tête du parti d’Europe Écologie les Verts lors du prochain congrès, dans un contexte marqué par l’affaire Bayou. Elle est actuellement cadre et conseillère fédérale du mouvement. Interviewée par « Le Parisien », elle raconte cependant ne pas vouloir faire de sa transidentité un « argument de campagne ».

« Quand il a été question de savoir qui serait candidat, plusieurs personnes se sont tournées vers moi et ont souligné que ma transidentité constituait une raison de l’être. Je ne suis pas la candidate transgenre qui ne s’occupe que de ça mais cela sert la cause transgenre. C’est un peu facile à dire mais par ma simple candidature, je milite », disait-elle en 2017 à « Têtu », alors qu’elle se présentait aux législatives dans le Nord.

« Je ne devais pas mourir homme »

Hélène Hardy s’est très tôt rendu compte de sa transidentité. « Quand j’avais 5 ans, je voyais ma sœur et je me disais que, moi aussi, j’étais une fille », raconte-t-elle, toujours au « Parisien ». Malgré cette révélation, la sexagénaire a attendu plusieurs décennies avant d’entamer sa transition. « Le jour de mes 55 ans, je me mets à pleurer. Une frontière m’apparaît et je me suis dit que je ne devais pas mourir homme », se souvient-elle.

Aujourd’hui, en tant que candidate, elle propose de « réorganiser le parti, d'adapter notre...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi