Élisabeth Borne : ce geste interdit qu’elle s’autorisait pourtant au sein de l’Assemblée Nationale

La vie en politique, et plus précisément celle de ministre, amène forcément son lot d’angoisses et de nervosité. Certains y remédient par la musique, d’autres par le sport, mais pas que. Élisabeth Borne, nouvelle Première ministre, a, pendant son mandat de ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, été au cœur d’une polémique à ce sujet. En effet, le mercredi 16 février 2022, la haute fonctionnaire s’est fait remarquer avec une cigarette électronique à la main, en train de vapoter dans les gradins de l’Assemblée Nationale. Des images diffusées sur la chaîne Public Sénat. Même chose un mois plus tôt, le 12 janvier 2021. Le député Maxime Minot s’était alors insurgé contre l’ancienne ministre de la Transition écologique et solidaire. "Sympa la Ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion qui vapote tranquillement pendant que je lui pose une question dans l'hémicycle... Le nouveau monde est vraiment "particulier"…", avait-il déclaré dans un tweet.

Cette pratique, comme la cigarette, est pourtant interdite au sein d’espace clos comme le précise Libération, qui a enquêté sur le sujet le 19 février 2022. Le ministère du Travail, que dirigeait Élisabeth Borne à l'époque, stipule en effet qu’il est formellement interdit de fumer ainsi que de vapoter au sein d’un lieu de travail "fermé et couvert à usage collectif". Une interdiction également très explicite dans l’article L3513-6 du code de la santé publique : "Dans le but de lutter contre le tabagisme passif (qui est à l’origine (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles