Elisabeth II : malgré le scandale, elle fait une faveur à son fils, le prince Andrew

·1 min de lecture

Visé par une plainte pour abus sexuels, le prince Andrew reste sous la protection de la reine, qui a choisi de ne pas lui retirer ses titres militaires.

La décision pourrait entacher la réputation de la reine, révèle le « Sunday Times » dimanche 22 août. Malgré les accusations qui pèsent contre lui, le prince Andrew conserve ses titres militaires, alors que le prince Harry les a perdus plus tôt cette année. Elisabeth II souhaite donc que son fils conserve son titre de colonel des Grenadiers Guards, une distinction militaire honorifique détenue par le prince Philip jusqu’en 2017.

Lire aussi: Scandale royal : le prince Andrew, de fils adoré d’Elizabeth II à trouble-fête de Buckingham

Un choix qui ne fait pas l'unanimité 

Et ce malgré le silence du prince Andrew, reclus à Balmoral, en Ecosse. Le 9 août, Virginia Giuffre déposait plainte contre le duc d’York, accusé de l’avoir agressée sexuellement à trois reprises quand elle était mineure. Une plainte qui attire de nouveau l’attention sur l’homme de 61 ans, soupçonné d’avoir participé au trafic de mineures initié par Jeffrey Epstein depuis 2019. Ce dernier s’est donc retiré de la vie publique et n’exerce plus aucun devoir royal – ni militaire, en l’attente de son jugement. Une décision prise après une interview catastrophique donnée à la « BBC Newsnight » en 2019. Pourtant, la reine lui fait malgré tout une faveur mal perçue par certains de ses sujets.

D’après un membre de la Garde royale interviewé par le « Sunday Times », le prince Andrew devrait rendre ses titres. « La reine a fait savoir au régiment qu'elle...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles