Elisabeth II, reine de cœur des Français : « L’Angleterre est devenue une sorte de monarchie de substitution »

© AGENCE / BESTIMAGE

En France comme en Grande-Bretagne, la disparition d’Elisabeth II a suscité une vague d’émotion sans précédent. Mais pourquoi les Français aimaient-ils tant une reine qui n’était pas la leur ? Témoignages et éclairage de la spécialiste de la royauté britannique Adélaïde de Clermont-Tonnerre.

« Quand l’annonce officielle de son décès est tombée, j’ai eu une montée de larmes et j’ai immédiatement ressenti le besoin d’appeler ma meilleure amie. On a tout de suite réfléchi à aller à Londres pour les funérailles, pour participer à ce moment de grande ferveur collective. »

Franck n’est pas Anglais, encore moins monarchiste. Pourtant, ce Parisien de 26 ans a partagé, comme des millions de Français, la peine des Britanniques lorsque, jeudi 8 septembre, il a appris le décès de la reine Elisabeth II, à l’âge de 96 ans.

Lire aussi >> Intrigues, scandales et rivalités : quelle sera la suite du feuilleton à Buckingham ?

Une figure rassurante et bienveillante

Pour de nombreux Français, Elisabeth II était bien plus que la souveraine du Royaume-Uni et des pays du Commonwealth. À la fois monument de la culture britannique et icône pop, la souveraine incarnait une figure rassurante dans un monde en crise. « Cette monarque vieillissante est devenue une sorte de grand-mère idéalisée, elle a suscité un attachement affectif, familial très fort », analyse Adélaïde de Clermont-Tonnerre, directrice de la rédaction de « Point de Vue » et spécialiste de la royauté britannique. « Dans cette période très troublée, marquée par un sentiment d’incertitude quant à l’avenir, c’est une figure tendre, bienveillante et rassurante. »

« Plus jeune, je la comparais à ma propre grand-mère, nous confie ainsi Aude,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi