Plakat, la boutique qui marie la déco et le cinéma

C’est une adresse que connaissent bien les fans de décoration d’intérieur et les cinéphiles. Plakat (affiche, en polonais), c’est cette boutique fondée par Paul Bijaoui en 2016 qui place l’affiche de cinéma au rang d’œuvre d’art. Présentation. « Je voulais proposer un catalogue de films que l’on ne connaît pas forcément ». C’est par ces mots que se présente Paul Bijaoui à la tête de Plakat, première maison d’édition d’affiches de cinéma alternatives, fondée en 2016. Les locaux, à quelques encablures du Bus Palladium, dans le quartier branché de South of Pigalle (SoPi pour les intimes), annonce la couleur dès lors que l’on passe le pas de la porte. Les couleurs, pourrait-on dire. Car derrière une vitrine laissant suggérer un banal atelier, on découvre une gamme chromatique aussi riche que celle de l’arc-en-ciel sur de nombreuses affiches qui feraient se pâmer tout cinéphile qui se respecte : « Le Mépris », « La Piscine », « Charade », « Mommy »….Car chez Plakat, les affiches originelles se parent de nouvelles couleurs. Retravaillées par des artistes, elles deviennent des objets de décoration qui aiguisent notre désir. Une idée qui est venue à Paul Bijaoui après plusieurs années passées aux États-Unis. Outre-Atlantique, la culture de l’affiche alternative de cinéma est encore très présente. Le jeune homme a ainsi eu l’idée de croiser ses deux passions, transmises par ses parents : « Mon père est un vrai cinéphile, qui m’a inculqué le goût des classiques. Quant à ma mère, c’est une férue de décoration d’intérieur qui dévorait les revues sur le sujet ». Plakat était né.Idéal pour tous les espaces Vous avez envie de vous procurer une affiche de chez Plakat mais vous vous demandez si elle ne jurera pas avec votre intérieur ? Pour Paul Bijaoui, les risques sont limités puisque ces créations sont justement conçues pour se fondre dans différents types d’espaces : « La force de Plakat, c’est sa modernité. Une affiche sera en totale adéquation dans un appartement à la décoration contemporaine, puisqu’elle en sera un prolongement. À l’inverse, on peut également imaginer qu’elle vienne orner les murs d’un habitat plus classique, dont elle viendra insuffler un vent d’anticonformisme ».Plus qu’un bel élément de décoration, les créations de Plakat s’apparentent surtout à de véritables œuvres d’art. « Par définition, une affiche de cinéma est un outil promotionnel et marketing que l’on utilise pour vendre un film. Dans ce que je propose, j’envisage davantage des illustrations s’apparentant à des tableaux, qui pourraient même séduire des personnes qui n’ont pas vu le film à l’honneur », à des prix compris entre 185 et 250 euros.À la croisée des disciplines Plakat, c’est donc le mariage heureux entre la décoration d’intérieur et le cinéma. Mais pas que. Depuis ses débuts, Paul Bijaoui a eu l’occasion de collaborer avec différents corps de métiers. Prochaine étape ? Le marché du luxe. Le jeune homme vient en effet de finaliser une affiche alternative du légendaire « King Kong » de 1933, conçue en partenariat avec le groupe LVMH pour la réouverture prochaine de la Samaritaine.En attendant, l’entrepreneur continue d’imaginer de nouvelles affiches alternatives. Pour Noël, il a ainsi prévu de revisiter celle de « Top Gun » de Tony Scott. « Ce sera une version pop et acidulée, autour de la question de l’ambiguïté sexuelle que le film pouvait véhiculer », prévient-il. Suivront par la suite les affiches 2.0 du « Parrain » de Francis Ford Coppola et du « Fabuleux Destin d’Amélie Poulain » de Jean-Pierre Jeunet, qui fêtera en 2021 ses 20 ans. Fabuleux, le destin de Paul Bijaoui l’est tout autant.Retrouvez les affiches de Plakat au 20 Rue Pierre Fontaine (75009, Paris) et sur le site de la boutique.