#ELLEfoodcrush : le menu du dimanche idéal du restaurant Nolinski

Marjolaine Daguerre
·2 min de lecture

Imaginez, dimanche midi, la fenêtre laisse entrer les rayons du soleil pendant que vous lézardez gentiment. On sonne : c’est le livreur du Nolinski qui vient vous apporter – avec le sourire - votre « Sunday Roast », le menu du dimanche midi. Celui qui rassemble les familles, et laisse s’écouler les heures. Générosité des portions, justesse des assaisonnements, qualité du service, tout y est !

Avec la crise sanitaire, on a malheureusement perdu ce qui fait le charme des restaurants, la cuisine évidemment, mais aussi le service. Difficile en effet de se sentir comme un roi/une reine chez soi, entre la vaisselle, les courses, et l’anticipation des repas… Alors quel plaisir de recevoir le menu du dimanche du Nolinski, parfaitement servi dans des plats en verre à glisser au four.

Avec un menu pour 4 personnes qui change chaque semaine, le chef étoilé Philip Chronopoulos sait comment parler aux papilles des gourmands. De notre côté, le menu débutait par une salade de pommes de terre au thon. Simple sur le papier, beaucoup plus élaborée dans l’assiette, avec ses morceaux de thon frais, ses olives de Kalamata, ses pousses de frisée, ses feuilles de basilic, et sa vinaigrette séparée (évidemment !) à ajouter à l’envi.

Côté plat, générosité et parfum au menu avec des escalopes de veau généreusement crémées, complétées d’oignons grelots, et de champignons. Pour accompagner, rien de moins qu’un parfait riz pilaf à la truffe, simplement enivrant. 

Si l’entrée nous avait déjà prise dans ses filets, et que le plat avait continué sur la même lancée, le dessert, loin d’être en reste, a finalisé en beauté l’expérience. Repensant le fameux mont-blanc en version tarte généreusement garnie de myrtilles – le mix & match parfait avec la crème de marron – le chef du Nolinski réussit un triplé gagnant. Pâte craquante, juste...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi