Eloïse Lapaille, gendarme et artiste, chante pour la journée internationale contre les violences faites aux femmes

Lydia Menez
·2 min de lecture

Mercredi 25 novembre a lieu la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Pour l’occasion, l’Hôtel de Beauvau s’est illuminé aux couleurs de la campagne de l’ONU « Orange the World ». Eloïse Lapaille, gendarme et chanteuse, a interprété le titre « Figures » de Jessie Reyez.

Du orange plein les yeux. Hier, lundi 23 novembre, l’Hôtel de la place Beauvau s’est illuminé couleur feu en prévision de la journée contre les violences faites aux femmes, qui aura lieu le 25 novembre. En partenariat de l’événement, la campagne « Orange the World » de l’ONU Femmes : « Orangez le monde : financez, intervenez, prévenez, collectez ! »

Lors de la cérémonie d’illumination, Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, ainsi que Sylvie Tellier, directrice générale de Miss France, ont fait un discours. « C’est un message que nous adressons à toutes les femmes qui connaissent ces violences conjugales, ces violences sexistes et sexuelles, pour leur dire que les forces de l’ordre répondront toujours présentes à leurs cotés », a déclaré Marlène Schiappa. 

Eloïse Lapaille, gendarme et chanteuse, symbole de cet engagement, a ensuite interprété le titre « Figures » de Jessie Reyez, morceau qui évoque le mal qu’un homme peut infliger à une femme.

Eloïse Lapaille, une enfance tragique au cœur de son engagement

Si le thème des violences conjugales lui tient à cœur, c’est parce qu’Eloïse Lapaille a été témoin de scènes quand elle était enfant, entre ses 6 ans et ses 10 ans. « Cela m'a énormément marquée, et m'a fait grandir et mûrir plus vite que je n'aurais dû », a-t-elle confié à France Bleu. Ce vécu la pousse à devenir gendarme : « Je souhaite aider les victimes. À la gendarmerie, on...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi