Elon Musk rachète Twitter pour 44 milliards de dollars

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’homme d’affaires, très actif sur le réseau social, envisageait son acquisition depuis deux semaines déjà.

Où s’arrêtera donc Elon Musk ? Le businessman américain, derrière le constructeur automobile Tesla et l’entreprise spécialisée dans les vols spatiaux SpaceX, s’attaque désormais à Internet. Il a passé un accord définitif avec le conseil d'administration de Twitter pour racheter le réseau social, valorisé à 44 milliards de dollars, dans le but affiché de défendre la liberté d'expression.

L'homme le plus riche au monde devient donc le propriétaire de la plateforme qu'il avait annoncé convoiter il y a moins de deux semaines, et malgré l'opposition initiale affichée par le conseil.

À lire aussi >> Les réseaux sociaux, premier loisir des Français : une étude alerte

Promotion de la liberté d’expression

« La liberté d'expression est le socle d'une démocratie qui fonctionne, et Twitter est la place publique numérique où les sujets vitaux pour le futur de l'humanité sont débattus », a déclaré Elon Musk, cité dans le communiqué de Twitter.

Le site à l’oiseau blanc lui revient au prix de 54,20 dollars par action, alors qu’il prévoit d’en faire une entreprise privée, non cotée en Bourse.

Le conseil d'administration (CA) avait initialement tenté d'empêcher ce rachat. Mais Elon Musk indiquait la semaine dernière qu'il avait sécurisé 46,5 milliards de dollars pour mener à bien l'opération grâce à sa fortune personnelle et à deux prêts bancaires de Morgan Stanley.

De l’enthousiasme à l’angoisse

La nouvelle a...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles