Emily Ratajkowski ne croit pas “aux personnes hétéros”, et se confie sur la fluidité sexuelle

Taylor Hill

Emily Ratajkowski n’avait “jamais été célibataire”. C’est désormais bien le cas, et elle en savoure chaque instant, quitte à éveiller des questionnements sur sa sexualité. Le mannequin a demandé le divorce en septembre dernier après que des rumeurs d’infidélité de la part de son mari, Sebastian Bear-McClard, sont apparues en ligne. Quelque temps plus tard, ses fans ont pu l’apercevoir sur TikTok dans une vidéo qui poussait à la réflexion. “Si vous vous identifiez comme bisexuel·le, possédez-vous un canapé en velours vert ?” demande une autre internaute. Et Emily Ratajkowski de se filmer assise sur un immense sofa en velours vert pomme. Dans une interview accordée au magazine Harper’s Bazaar, le mannequin a clarifié cette vidéo aux allures de coming-out bi : “Je pense que la sexualité est fluide. Je ne crois pas vraiment aux personnes hétéros.”

Si elle n’a pas expliqué davantage ce qu’elle entendait par là, elle le fera peut-être dans son nouveau podcast. En plus d’être mannequin, actrice, auteure et activiste, Emily Ratajkowski vient d’ajouter une nouvelle corde à son arc en lançant, ce 1er novembre, High Low with Emrata. Et comme elle ne fait pas les choses à moitié, elle promet trois épisodes par semaine : un avec un·e invité·e, un toute seule pour discuter de l’actualité et de choses plus intimistes, et un troisième, réservé aux abonné·e·s, dans lequel elle répondra à des questions qui lui seront posées.

Dans ce podcast, Emrata l’a annoncé, elle veut parler de sexualité. Dans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

“Qu’importe le moyen, j’en aurai” : Selena Gomez se confie sur son désir d’enfant malgré son traitement
Rihanna invite Johnny Depp dans son défilé de lingerie et s’attire les foudres d’une partie de ses fans
Pour Halloween, le comportement irresponsable de Machine Gun Kelly et Megan Fox indigne les internautes
Halloween : voici la playlist idéale pour se faire (vraiment) peur
Halloween : les infirmières québécoises lancent une campagne contre la sexualisation de leur profession