Emmanuel Macron épuisé : cette photo de lui qui fait réagir

Le Président est fatigué. Et il faut dire qu’on le comprend ! Pas facile de gérer une crise sanitaire mondiale sans précédent, de gérer une économie vacillante et une population qui ne respecte pas toujours les règles. Depuis le début de la pandémie de coronavirus, Emmanuel Macron “râle sans arrêt” et se retrouve bien souvent agacé. Il s’accorde même parfois un petit plaisir quand Brigitte n’est pas là… Tout comme son Premier ministre Edouard Philippe, dont la barbe laisse apparaître des tâches blanches, Emmanuel Macron est sous pression. Et comme si la gestion d’une telle crise n’était déjà pas assez stressante en soi, le chef de l’État est sans cesse l’objet de critiques. Sa grosse bourde lors de la visite d’une école n’est pas passée inaperçue, ce geste barrière non respecté en plein direct a créé la polémique sur les réseaux sociaux, et même son étrange référence à Robinson Crusoé a exaspéré la Toile.

Une fatigue intense pour le président de la République

Et les stars aussi s’en prennent à Emmanuel Macron. Avec son franc-parler typique, Corinne Masiero l’a taclé en déclarant : “Je n’écoute pas les serpents”. Gérard Depardieu est remonté contre lui, et même Stéphane Bern a sévèrement taclé Emmanuel Macron. De quoi peser encore un peu plus sur les épaules du président de la République. Jeudi 14 mai 2020, un cliché est venu témoigner de sa fatigue intense. La photographe officielle de l’Élysée et de son occupant, Soazig de la Moissonnière, a partagé une série de très belles images en noir et blanc sur son compte Instagram. Une dizaine de photographies prises au mois de mars 2020, et donc en plein confinement, dans l’enceinte de la résidence présidentielle. On le voit alors au milieu de réunions, portant un masque et appliquant du gel hydroalcoolique, ou encore dans un moment de complicité avec son chien Nemo. Mais sur l’une d’elles, la cinquième de la série, Emmanuel Macron apparaît particulièrement éreinté.

Dans une tenue décontractée, t-shirt et gilet remonté sur les

(...) Cliquez ici pour voir la suite