Emmanuel Macron cible d'un jet de tomates lors d’un déplacement à Cergy

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pour son premier déplacement en tant que président réélu, le chef de l’État a été accueilli en grandes pompes.

Depuis sa réélection dimanche, il n’avait pas fait d‘apparition en public. Et pour son premier déplacement, Emmanuel Macron a choisi le marché du quartier de l’Horloge, à Cergy-Saint-Christophe. Si la ville a majoritairement choisi Jean-Luc Mélenchon au premier tour, au second tour, le président sortant a remporté 76% des voix. Un plébiscite qui ne veut pas pour autant dire que les habitants de la ville sont acquis à sa cause, en témoigne ce jet de tomates lancé par un visiteur.

Emmanuel Macron ciblé par un jet de tomates lors de son déplacement à Cergy pic.twitter.com/3J0hXIZSRP

— BFMTV (@BFMTV) April 27, 2022

Une ville stratégique

Selon la présidence, dont les propos ont été reporté par l’AFP, ce déplacement « illustre la volonté qui est celle du président de la République depuis 2017 d'aller sur le terrain, au contact des Françaises et des Français, d'échanger avec eux, à l'écoute de leurs préoccupations, de leurs attentes et de leurs besoins ».

Lire aussi >> Macron au marché de Cergy : « Les gens crèvent la dalle, mais les politiques se focalisent sur le voile »

Ce n’est pas la première fois que le chef de l’État se transforme en cible à projectiles. En septembre, dans les allées du Salon international de la restauration, il avait été victime d’un jet d’œuf, qui avait rebondi sur son épaule sans se casser. L'auteur de l'acte, un homme en bermuda, avait été aussitôt évacué dans une autre pièce,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles