Emmanuel Macron : ses confidences sans langue de bois sur l’affaire Damien Abad

Depuis la réélection d'Emmanuel Macron à la tête du pays, dimanche 24 avril 2022, les polémiques s'enchaînent. Si la dernière en date concerne les incidents qui se sont déroulés au Stade de France lors de la finale de la Ligue des Champions, il y a aussi celle portant sur l’affaire Damien Abad, qui est toujours au cœur de l’actualité. Le vendredi 20 mai 2022, Elisabeth Borne a annoncé les ministres qui vont l’accompagner pour les cinq prochaines années. Parmi eux, Damien Abad a été nommé ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées. Le lendemain, c’est Mediapart qui faisait des révélations très inattendues, assurant que l’homme politique avait fait l'objet d’un signalement pour des faits présumés de viols. Dans une interview accordée au Parisien, vendredi 3 juin 2022, Emmanuel Macron est sorti du silence, rappelant "l'importance de la protection de la présomption d’innocence". Par la suite, il a ajouté que "Damien Abad y a droit, comme tout citoyen", avant d’affirmer : "Je souhaite qu’il puisse mener à bien son travail".

Les accusations visant Damien Abad, qui souffre d'un handicap rare, ont fait le tour de l’actualité. Lorsque le journaliste du Parisien a demandé à Emmanuel Macron s’il "regrettait de l’avoir nommé au gouvernement", mais aussi s’il "craignait qu’il ne soit en mesure de mener à bien ses missions", le chef de l'Etat a apporté une réponse complète. Il a évoqué la présomption d’innocence tout en assurant prendre en compte la parole des femmes. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles