Emmanuel Macron : que contient ce petit cadre en bronze qui ne quitte jamais son bureau ?

Un objet passé presque inaperçu. Qui d'entre vous a repéré le petit cadre en bronze doré qui trône sur le bureau d'Emmanuel Macron à l'Élysée ? Un cadre photo, objet somme toute banal, posé sur un bureau, comme dans bien des foyers français. A la différence près qu'il ne s'agit pas, dans le cas présent, d'un banal cadre avec une photo de famille. C'est un cadeau de Jacques Chirac. Comme le rapporte Le Figaro, les deux hommes se rencontrent le 21 juillet 2017, soit quelques mois après l'élection d'Emmanuel Macron. "Un moment de grande qualité et de grande courtoisie", confie Claude Chirac présente lors de cette rencontre, "Ça s'inscrit dans une courtoisie très républicaine qui à l'évidence a du sens pour le Président Macron." Pour le remercier de cette visite, Jacques Chirac a souhaité lui offrir un cadeau. Il choisit alors un objet hautement symbolique : le portrait du Général de Gaulle dans un cadre en bronze qui n'a jamais quitté son bureau, durant toute sa vie politique, que ce soit à l'Élysée ou à la mairie de Paris. "C'est un objet qui lui est très personnel. Mais au-delà, le Président Chirac voulait marquer la continuité de la République par-delà les appartenances politiques", explique Claude Chirac au Figaro.

Comme il l'a promis à Jacques Chirac, Emmanuel Macron a posé ce cadre sur son bureau à l'Élysée. Un objet visible, de dos, lors de chaque allocation tournée au palais présidentiel. Mais rares sont ceux qui ont eu l'occasion de voir la face visible. Une intrigue qui a poussé Diane de Vignemont, commissaire d'exposition et "apprentie historienne", comme elle se décrit elle-même sur son compte Twitter, à faire des recherches pour assouvir sa curiosité, et celle des autres par la même occasion. Dans un tweet relayé par nos confrères de Gala, elle explique étape par étape, avec force détails, comment elle a fini par découvrir la photo contenue dans ce cadre.

"Vous avez donc là, en exclusivité, une vue de face de ce petit cadre de bronze"

A force de fouiller dans

(...) Cliquez ici pour voir la suite