• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Emmanuel Macron dévoile pour la première fois son salaire de président de la République

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Cette semaine, tous les regards sont tournés vers Marseille. En cause, la visite du président de la République dans la cité phocéenne, terre de tous les fantasmes de violence, de trafics de drogue et de quartiers délaissés. Une rencontre avec l'un des noms historiques de la ville, Bernard Tapie, a même un temps été évoquée, mais l'information s'est avérée fausse et a provoqué la colère du fils de l'homme d'affaires, Stéphane Tapie. Non, à Marseille, Emmanuel Macron a préféré échanger avec... des écoliers. Le mari de Brigitte Macron, qui est clairement entré en campagne pour sa réélection en 2022, même si cette dernière n'a toujours pas été officialisée (et que son épouse y serait même opposée, selon une proche du couple), s'est rendu dans l'école d'un quartier sensible devant les caméras de BFMTV. Le but ? Y rencontrer des enfants. Et qui dit enfants, dit questions pour le moins originales.

Alors que le président de la République répond à toutes les questions que lui lancent les élèves (même sur une potentielle intervention de la France en Afghanistan), l'un d'eux demande au chef de l'Etat combien il gagne. Ce dernier ne se démonte pas et explique très ouvertement comment il est rémunéré : "C’est public. Je dois être payé comme président de la République avant d’être prélevé à la source… 13.500" lance Emmanuel Macron, qui n'hésite pas à partir davantage dans les détails alors qu'il s'adresse pourtant à de jeunes enfants : "13 500 oui. Mais après les gens te diraient en comparaison (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles