• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Emmanuel Macron : qui est l’afficheur Michel-Ange Flori, qui l’a grimé en Adolf Hitler ?

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pensionnaire de l'Elysée depuis près de 5 ans, Emmanuel Macron devrait sans surprise se présenter à l'élection présidentielle de 2022, afin d'assurer sa propre succession. Si le président de la République possède un très grand nombre de soutiens, il doit également faire face à ses nombreux détracteurs, au premier rang desquels on retrouve un certain Michel-Ange Flori. Ce dernier a récemment fait parler de lui pour avoir grimé le chef de l'Etat en Adolf Hitler sur un panneau publicitaire. Poursuivi en justice, il fut condamné pour injure publique le vendredi 17 septembre 2021. Malgré cela, l'afficheur varois a récidivé samedi 25 septembre 2021, en représentant Emmanuel Macron vêtu d'un simple slip kangourou.

Par cette nouvelle provocation, Michel-Ange Flori a évoqué à sa manière le fait que l'Australie a annulé le "contrat du siècle" avec la France. Pour rappel, le pays devait acheter des sous-marins français à hauteur de 56 milliards d'euros, avant de se rétracter au profit du Royaume-Uni et des USA. Né en 1959 en Algérie, Michel-Ange Flori réside dans le département du Var, où il possède 2 panneaux d'affichages. Ce chef d'entreprise a géré jusqu'à 400 panneaux publicitaires de Bandol à Hyères durant les années 90, comme l'a révélé Var-Matin le jeudi 29 juillet 2021. C'est en 1999 qu'il réalise son premier coup d'éclat avec l'"Affaire des paillotes". "Corse : présumé coupable. Préfet : présumé innocent. Chevènement : l'innocence sélective", avait-il écrit, avant d'être interpellé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles