• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Emmanuel Macron : le Président aurait détruit un document qui l’aurait mis dans l’embarras

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les révélations sur Emmanuel Macron ne cessent de se multiplier à l'approche de l'élection présidentielle de 2022. Après Gaël Tchakaloff avec son livre Tant qu'on est tous les deux, c'est au tour de deux auteurs de livrer de nouvelles informations sur la présidence. Le mercredi 15 septembre 2021, les journalistes Eliot Blondet et Paul Larrouturou ont publié Élysée Confidentiel, un ouvrage revenant sur le mandat présidentiel d'Emmanuel Macron. Parmi les nombreux témoignages récoltés figurent celui de Christophe Castaner, ancien ministre de l'Intérieur, ou encore celui d'Arnaud Jolens, le scénographe du chef de l'État.

D'après ce dernier, Emmanuel Macron a fait détruire un enregistrement où il répondait à la crise des Gilets Jaunes. La raison ? La date de parution de sa déclaration devait se faire le 15 avril 2019, jour de l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. En apprenant ce malheureux incident qui a bouleversé le pays, le chef de l'État a préféré éviter une énième polémique en détruisant le fichier. "Travailler l’image du président, c’est aussi savoir le cacher", a déclaré Arnaud Jolens, repris par Gala.

Emmanuel Macron n'a pas été le seul à être bouleversé par la crise des Gilets Jaunes. Sa mère, Françoise Noguès, a aussi été très marquée par le mouvement. Ce, à tel point qu'elle aurait supplié son fils de démissionner de son poste de président de la République. C'est du moins ce qu'a affirmé le journaliste Hervé Algalarrondo dans son livre intitulé Deux jeunesses françaises, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles