Emmanuel Macron : cette proposition sur le vaccin Covid-19 qui agace les Français

·2 min de lecture

Vendredi 19 février 2021, à travers une brève allocution diffusée sur Twitter, Emmanuel Macron - qui aurait pris du poids - a lancé un appel. Le président de la République souhaite aider l'Afrique en offrant, de façon collégiale avec le reste de l'Europe et les États-Unis, plusieurs millions de doses à destination du personnel soignant africain. Le chef de l'État accompagne cette vidéo d'un texte symbolique. "Le continent africain a besoin de vacciner tous ses soignants pour permettre à son système de santé de résister. Je lance un appel : Européens, Américains, nous pouvons fournir à l'Afrique les 13 millions de doses de vaccins nécessaires. Soyons solidaires, soyons efficaces", peut-on y lire. La campagne de vaccination en France a mis du temps à démarrer et si elle est aujourd'hui défendue par Olivier Véran ainsi que de nombreuses personnalités, à l'image d'Amanda Lear ou de Line Renaud qui ont affiché publiquement leur soutien, les Français ne savent pas encore s'il y aura suffisamment de doses pour tout le monde en 2021.

Lors de ce G7, Emmanuel Macron a précisé qu'il s'agissait, plus précisément, de transférer 3 à 5% des vaccins contre la Covid-19 disponibles en stock. "(Cela) n'aura aucun impact sur le rythme de la stratégie vaccinale", a-t-il indiqué au quotidien britannique le Financial Times. Pour autant, le discours du président Macron a divisé les internautes sur Twitter. Ils sont nombreux à se demander pourquoi l'Afrique est autant privilégiée au détriment de la France. "C'est quoi votre obsession avec l'Afrique ? Quelqu'un est venu pleurnicher à votre porte ?", "On parle de l’Afrique, réveillez-vous, c’est le continent le moins touché par la Covid-19. Déjà que le besoin du vaccin est sujet à débat dans les pays les plus touchés alors ce vaccin...". D'autres saluent toutefois le geste proposé par Emmanuel Macron : "Je suis pour une entraide des pays les plus riches avec les pays les plus pauvres dans cette situation. C’est un beau geste du président en espérant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite