Emmanuel Macron recadre les anti-vaccins qui se disent en "dictature"

·1 min de lecture

Emmanuel Macron ne supporte pas que l'on compare sa manière de gouverner le pays à une dictature. Jeudi 15 juillet 2021, en marge de son déplacement dans les Hautes-Pyrénées, où il a assisté à la dix-huitième étape du Tour de France, il a répondu aux anti-vaccins qui estiment qu'il aurait instauré une "dictature" en France. "Non, une dictature ça n'est pas ça. Vraiment (…) C'est pas un endroit où toutes vos libertés sont maintenues, où on a maintenu tout le cycle électoral, les gens sont allés voter, vous pouvez exercer vos droits… Où on rembourse tous vos tests, où le vaccin est gratuit", a-t-il lancé face à quelques journalistes, comme le rapporte Le Figaro. Si le mari de Brigitte Macron a pris la décision d'imposer le vaccin pour certains secteurs professionnels, c'est parce qu'il ne cache pas appréhender la monter en puissance du variant Delta.

En effet, le variant Delta pourrait entraîner une quatrième vague et ainsi venir une nouvelle fois saturer les hôpitaux de France. Ce qui inquiète Emmanuel Macron. C'est pour cette raison qu'il a décidé de mettre la pression sur les non-vaccinés. "On a un vaccin qui est efficace, y compris sur le variant Delta, on a les doses, l’organisation… La question, maintenant, c’est d’atteindre l’ensemble des personnes. C’est un défi de conviction, logistique, sur lequel j’ai bon espoir et qui supposait ces quelques règles que j’ai édictées lundi. Quand on a les armes, on ne peut pas décider délibérément de ne pas les utiliser", a encore argumenté (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles