Emmanuel Macron violemment pris à partie à Lourdes : "C'est un scandale !"

·1 min de lecture

Un Président accessible aux Français. Depuis le début du mois de juin, Emmanuel Macron multiplie les déplacements en région pour aller à la rencontre de ses concitoyens. Si ces rencontres sont destinées à prendre la température à quelques mois de l'élection présidentielle, elles sont parfois le lieu d'invectives violentes à son égard. Mardi 8 juin 2021, au lycée hôtelier de Tain-l’Hermitage, dans la Drôme, Emmanuel Macron a été la cible d'une violente gifle portée à son visage. Immédiatement interpellé par les services de sécurité du Président, l’homme de 28 ans a reconnu être l'auteur des faits. Jeudi 10 juin 2021, l'homme a été entendu au tribunal judiciaire de Valence, pour "violences sur personne dépositaire de l’autorité publique", comme l'ont rapporté nos confrères de BFMTV. Il a été condamné à dix-huit mois de prison dont quatorze avec sursis. Une peine dont il a fait appel, comme l'a révélé LCI le 22 juin 2021.

S’il concède que sa réaction "était un petit peu impulsive", le Drômois s'est réjouit que ses paroles et son geste aient eu "un impact pour Macron, les Gilets Jaunes et les patriotes". Pour dévoiler son mode de pensée, Damien T. s'est appuyé sur des pensées chevaleresques. "La chevalerie est une voie. Je doute que si j’avais convoqué Emmanuel Macron à un duel à l’épée au lever du soleil, il aurait répondu."

Vendredi 16 juillet 2021, Emmanuel Macron a été une nouvelle fois pris à parti lors d'un déplacement. Présent à Lourdes, le président de la République a fait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles