Comment empêcher les pommes de terre de germer ?

Tout savoir sur le rangement des pommes de terre

Savoir ranger correctement ses pommes de terre est intéressant pour éviter qu’elles ne germent. Une astuce de grand-mère pour éviter que les pommes de terre finissent par germer consiste à les disposer entre deux couches de charbon. Cela n’est toutefois pas à la portée de tout le monde. En revanche, vous pouvez aussi les ranger accompagnées de pommes fraîches, cela ralentira leur germination et permettra de les conserver pendant environ deux mois.

Mais ce ne sont pas les seules options. Il est quoi qu’il en soit important de conserver les pommes de terre dans un endroit sec, frais (environ 10 °C), et à l’abri des courants d’air et de la lumière (c’est cette dernière qui est à l’origine de la germination). L’endroit idéal pour bien conserver des pommes de terre est donc une cave sombre ou un cellier, mais tout le monde n’en possède pas forcément.

Dans l’idéal, vous placerez vos pommes de terre dans un casier en bois, une caisse en plastique, un panier en osier ou, à l’ancienne, dans un sac en toile de jute. Dans tous les cas, ne les entreposez pas directement au sol et ne les mettez pas dans une boîte hermétique ou dans un sac plastique, car l’air doit pouvoir circuler. Pour favoriser cette circulation, il est même conseillé de placer une feuille de papier journal entre chaque couche de pommes de terre et une au fond de la caisse et une autre sur le dessus (à la campagne on pose traditionnellement de la paille).

Notez qu’il existe des sacs à pommes de terre anti-germination qui ne sont rien d’autre que des sacs en toile de jute équipés d'un sac intérieur amovible qui bloque la lumière pour retarder la germination.

⋙ Peut-on congeler des pommes de terre ?

Tous nos conseils pour conserver les pommes de terre en appartement

Que ce soit en maison ou en appartement, il est essentiel, lorsqu’on vient d’acheter des pommes de terre, de procéder à leur tri. En effet, il faut mettre de côté les patates tapées, abîmées, ou encore celles

(...) Cliquez ici pour voir la suite