Les employés du prince Harry se révoltent

Les employés de BetterUp, la startup de coaching bien-être que le prince Harry a rejoint en tant que « chief impact officer », sont très remontés.

En effet, la société a décidé de revoir les modalités de rémunération de ses coachs et de modifier leurs contrats sans aucune consultation préalable. Payés en tant qu’autoentrepreneurs, les heures de préparation des séances ne seront plus payées tandis que leur barème de rémunération sera relatif à l’évaluation des clients.

« Quand je coache un membre, je ne veux pas me concentrer sur la façon dont il va m’évaluer. D’un point de vue éthique, nous sommes là pour coacher le client, pas pour le faire cliquer sur le bouton j’aime », s’est désolé un conseiller de BetterUp interrogé par le Daily Beast. Un autre estime que ses revenus vont fondre de « presqu'un tiers ».

L’occasion pour les travailleurs de dénoncer l’embauche du prince Harry qu’ils estiment relever du coup marketing, le membre de la famille royale britannique recevant tout de même un salaire mensuel qui atteindrait les six chiffres. A ce titre, le prince ne s’est toujours pas exprimé sur le sujet.

Mais face à la gronde de ses employés, la start-up dont la valeur est estimée à tout de même 4,7 milliards de dollars, semble prête à « ajuster » ses mesures. Malheureusement, les coachs, qui ne peuvent pas former de syndicat ayant chacun des contrats de travailleurs indépendants, se font bien peu d’illusion sur l’issue du conflit.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles