"Il y a tes empreintes à côté des miennes", cet étrange témoignage relance une nouvelle piste dans l’affaire Jubillar

Incarcéré depuis le 18 juin 2021, Cédric Jubillar devra encore rester derrière les barreaux pour une durée inconnue. Le trentenaire est toujours soupçonné d’avoir tué et fait disparaître le corps de sa femme, Delphine Jubillar. Pour rappel, plus aucune trace de la jeune infirmière n’a été retrouvée depuis la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cognac-les-Mines. Et si l’enquête a pris plusieurs directions au cours de ces deux dernières années écoulées, les enquêteurs ne sont pas au bout de leur surprise. Jusqu’à présent les fouilles et les recherches n’ont pas été fructueuses, c’est la raison pour laquelle chaque détail et chaque témoignage comptent pour les inspecteurs. Et d’après un portrait consacré à Cédric Jubillar, publié dans Libération le 2 juillet 2022, un témoignage n’a pas été pris à la légère dans le dossier de la disparition de son épouse. En effet, il s’agit du récit d’une amie et voisine de Delphine Jubillar. Cette dernière a orienté la piste du corps, vers le cimetière de Saint-Dalmaze qui n’est autre que le cimetière de la commune où vivait la disparue. En février 2022, elle a indiqué avoir croisé Cédric Jubillar en mars 2021 "aux abords du cimetière Saint-Dalmaze, dans la zone de fouille de Cagnac-sur-Mines". La voisine a détaillé : "Il a l’air de bien connaître les lieux. Il me montre les joints des tombes du cimetière, il me fait un cours sur les joints propres, sales… Et il me dit : ‘Eh oui, je m’y connais malheureusement".

Découvrez toutes les dates clés de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles