EN IMAGES - Mort de Jean-Paul Belmondo : retour sur ses plus belles histoires d’amour

·11 min de lecture
(Photo by JOEL SAGET/AFP via Getty Images)
(Photo by JOEL SAGET/AFP via Getty Images)

Le monde du cinéma est en deuil. Ce lundi 6 septembre 2021, Jean-Paul Belmondo s'est éteint. Un acteur emblématique aux rôles légendaires et histoires amoureuses passionnelles. "Le magnifique" a "toujours été fasciné par les femmes", selon ses propres mots. Devenu père pour la première fois à seulement 21 ans, la légende du septième art construit une vie de famille avec Élodie Constantin. Leur quotidien vole en éclats lorsque "Bébel" tombe sous le charme de sa partenaire de jeu Ursula Andress. S’ensuivent plusieurs romances parfois sulfureuses et une longue histoire d’amour avec Natty Tardivel, à redécouvrir.

"Une belle histoire démarre"

Jean-Paul Belmondo vit sa première grande idylle avec Elodie Constantin. Retraçant sa carrière pour son 80e anniversaire en 2013, le comédien se remémore cette rencontre qui change sa vie en 1953, alors qu’il fait ses preuves au théâtre après s’être lié d’amitié avec "la bande du Conservatoire". "Quartier Latin, je rencontre une fille superbe, Elodie, qui est danseuse professionnelle dans les caves de Saint-Germain-des-Prés où jouent Claude Luter et ses musiciens. Une belle histoire démarre", se souvient le monstre sacré auprès de Paris Match.

(Photo by KEYSTONE-FRANCE/Gamma-Rapho via Getty Images)
(Photo by KEYSTONE-FRANCE/Gamma-Rapho via Getty Images)

La famille s’agrandit

En 1954, Elodie Constantin et Jean-Paul Belmondo deviennent parents d’une fille prénommée Patricia. Cinq ans plus tard, en janvier 1959, le couple se marie à Paris. La carrière cinématographique de l’acteur s’apprête alors à exploser avec À bout de souffle de Jean-Luc Godard. Le film sort en 1960, année de naissance de leur deuxième fille, Florence. Paul vient agrandir le clan en 1963. En parallèle, le comédien enchaîne les premiers rôles : Léon Morin, prêtre, Cartouche, Le Doulos, L’Homme de Rio ou encore Les Tribulations d’un Chinois en Chine… Sur le tournage de ce dernier, "Bébel" tombe sous le charme d’Ursula Andress. Leur rencontre va perturber cet équilibre familial et engendrer une relation parfois houleuse, comme il le raconte lors d’un entretien accordé à Europe 1 en 2016.

(Photo by FilmPublicityArchive/United Archives via Getty Images)
(Photo by FilmPublicityArchive/United Archives via Getty Images)

"Je n’abandonne pas mes enfants"

Épris d’Ursula Andress, Jean-Paul Belmondo demande le divorce à Élodie Constantin en 1965. "Je n'abandonne pas mes enfants. Je ne me désintéresse pas de ma famille. Je suis prêt à assurer son devenir matériel mais sans l'amour d'Ursula, j'en serais totalement incapable", affirme l’acteur au cours d’une interview citée par Closer. Paul Belmondo déclare par la suite au magazine Gala que son histoire d’amour avec la star de James Bond contre Dr. No a été "la liaison de trop" pour sa mère. "Celle qui en a peut-être le plus souffert, c'est Patricia. Une fois ma mère divorcée, nous sommes partis vivre en Angleterre avec elle et quand je revenais en France voir papa, il ne m'accueillait pas en présence d'Ursula", explique-t-il.

VIDÉO : 5 choses que vous ne savez probablement pas sur Jean-Paul Belmondo :

Une dispute mémorable

De passage sur Europe 1 en 2016 pour la promotion de ses mémoires intitulées Mille vies valent mieux qu’une, Jean-Paul Belmondo livre quelques confidences sur son couple avec Ursula Andress. Un soir, alors qu’il tente de rentrer chez lui particulièrement éméché, le comédien découvre que toutes les portes sont fermées. "Je suis rentré, il était très tard. J'ai décidé de prendre l'échelle pour monter par la fenêtre. J'allais frapper quand la fenêtre s'est ouverte. C'était Ursula qui hurlait: 'Tu n'as pas honte ?' Elle a alors balancé l'échelle et moi avec. J'allais casser les vitres pour rentrer mais elle m'a jeté une boule de plomb. J'ai dit 'on arrête'", raconte le monstre sacré. Pour "Bébel", les cascades, ce n’était donc pas que du cinéma. Peu de temps après, les deux comédiens parviennent à se rabibocher. "On s'est réconciliés ! C'était très bien !", conclut-il.

"On s’est aimés à la folie"

Après sept ans d’amour, marqués notamment par la construction d’une villa, Ursula Andress et Jean-Paul Belmondo se séparent en 1971. Des années plus tard, l’actrice explique garder d’excellents souvenirs de cette idylle. "Il est unique au monde. On s'est aimés à la folie. J'étais avec lui jour et nuit, pour ses désirs, pour ses folies. On était totalement l'un à l'autre. La seule chose que je ne supportais plus, c'est la boxe", confie la star, citée par Closer. Toujours en contact avec "Bébel", la comédienne ajoute : "Je lui écris de temps en temps. Un jour, on se rencontrera". Les retrouvailles ont lieu en 2014, pour les besoins du documentaire Belmondo par Belmondo. De son coté, "le Magnifique" résume leur histoire avec les termes suivants, dans les colonnes de Paris Match en 2013, à l’occasion de son 80ème anniversaire : "Une belle histoire avec une tigresse très belle et très jalouse !"

"Une liaison chargée d’orages"

Sur le tournage des Mariés de l’an II qui se déroule à Rome, Jean-Paul Belmondo et Laura Antonelli ont un coup de foudre. Les deux acteurs sont alors en couple. "Bébel" se sépare d’Ursula Andress, tandis que la comédienne italienne quitte son mari antiquaire. Le couple s’installe à Paris, et vit pendant huit ans "une liaison sans enfants, sans mariage, sans toit commun, mais chargée d’orage", selon L’Express. Interrogé par Paris Match en 2013, le monstre sacré reconnaît avoir pu être "insupportable" au cours de leur relation. À l’écran, ils se retrouvent sur la comédie dramatique Docteur Popaul de Claude Chabrol, sortie en 1972.

(Photo by Michel Ginfray/Sygma/Sygma via Getty Images)
(Photo by Michel Ginfray/Sygma/Sygma via Getty Images)

"Une compagne adorable"

Après sa rupture avec Jean-Paul Belmondo en 1979, la carrière de Laura Antonelli s’effondre. Marquée par l’alcool, la drogue et des opérations de chirurgie esthétique qui l’ont ruinée, la comédienne tourne le dos aux plateaux de tournage et termine sa vie isolée, recluse dans son deux-pièces de Ladispoli, à 40 kilomètres de Rome. Le 22 juin 2015, le corps sans vie de l’actrice est retrouvé dans son logement social. À 73 ans, elle vient alors de succomber à une crise cardiaque. "C'est avec une profonde tristesse que je viens d'apprendre le décès de Laura Antonelli qui fut pour moi une compagne adorable, une partenaire de grande qualité. Je ne veux garder d'elle que ces merveilleux souvenirs", déclare "Bébel" après l’annonce de son décès.

Une romance "pimentée et festive"

Jean-Paul Belmondo et Carlos Sotto Mayor se rapprochent sur le tournage du Marginal, qui sort en 1983. Ils se retrouvent ensuite sur la comédie Joyeuse Pâques et le polar Le Solitaire. Dans son autobiographie Mille vies valent mieux qu’une, l’acteur assure que leur romance, qui dure six ans, a été "pimentée et festive". Le comédien trouve chez le mannequin brésilien des similitudes avec son "ancien amour, Ursula Andress", à commencer par leur jalousie…

(Photo by Bernard CHARLON/Gamma-Rapho via Getty Images)
(Photo by Bernard CHARLON/Gamma-Rapho via Getty Images)

"Je regardais de près"

Dans ses mémoires, "Bébel" explique que l’un des traits de caractère de Carlos Sotto Mayor aurait précipité leur rupture : "Un tempérament jaloux jusqu'à l'extravagance que je mets sur le compte des mœurs d'Amérique du Sud où les femmes surveillent, à juste titre, leur homme avec l'attention d'un contrôleur aérien sur les munitions d'un avion militaire américain", précise-t-il. Un défaut que la principale intéressée reconnaît lors d’un passage dans l’émission Touche pas à mon poste en mars 2020, citée par Gala. "Je regardais de près", assure-t-elle avec humour à propos du comportement un brin volage de l’acteur.

Des retrouvailles émouvantes

Malgré leur rupture, Carlos Sotto Mayor et Jean-Paul Belmondo demeurent complices avec les années. En juillet 2020, Nice Matin révèle que les deux ex ont composé ensemble leur parfum au Studio fragrances Galimard de Grasse, baptisé Marginal. Une appellation en hommage au film de leur rencontre amoureuse, duquel l’ex-mannequin garde un souvenir salé. "L’image qui me reste de ce tournage, c’est une scène où j’ai reçu une claque, et oubliant que j’étais au cinéma, je me suis relevé et je l’ai rendue ! Dommage, ils ne l’ont pas gardée, explique-t-elle, avant de poursuivre avec tendresse. Avec Jean-Paul, c’est une grande histoire, et c’est tellement émouvant de nous retrouver ainsi, quarante ans après…"

Un soutien précieux

C’est à Roland-Garros que Jean-Paul Belmondo croise pour la première fois Natty Tardivel, l’un des grands amours de sa vie, en 1989. Leur rapprochement, le comédien de 56 ans et la Coco-girl de 24 ans le doivent à leurs chiens. Venu avec son yorkshire Maya, "Bébel" manque de s’asseoir sur celui de la danseuse. S’ensuit un fou rire, puis des excuses, ainsi qu’une discussion… En 1994, "le Magnifique" vit l’un des drames de sa vie. À seulement 40 ans, sa fille Patricia périt dans l’incendie de son appartement parisien. Une terrible épreuve au cours de laquelle l’acteur peut compter sur le soutien total de sa compagne. "Rien n’est plus éprouvant que de perdre un enfant. Il faut faire face, sinon tu t’écroules", confie-t-il à Paris Match en 2013.

(Photo by Alain BENAINOUS/Gamma-Rapho via Getty Images)
(Photo by Alain BENAINOUS/Gamma-Rapho via Getty Images)

"Un homme heureux"

Le 8 août 2001, pendant qu’il profite de vacances en Corse, Jean-Paul Belmondo est victime d’un AVC. Le monstre sacré est transporté d’urgence en hélicoptère à l’hôpital de Bastia. Souffrant de paralysie faciale qui l’empêche de s’exprimer, l’acteur alors âgé de 68 ans entame une longue rééducation. "Je pensais qu'il fallait m'en sortir et que je pouvais y parvenir à condition, encore une fois, de le vouloir, comme ils me l'avaient toujours enseigné. Le fait d'être sportif m'a beaucoup aidé. Je me suis réveillé en baragouinant. J’ai mis deux ans à pouvoir reparler alors que le médecin m’avait dit que je ne reparlerais jamais. J’y suis arrivé", confie-t-il lors d’un entretien accordé au Figaro, cité par Gala. Durant cette épreuve, "Bebel" peut là encore compter sur la présence de Natty Tardivel. Le 29 décembre 2002, le couple se dit "oui" à la mairie du sixième arrondissement de Paris. Claude Lelouch, Jean-Pierre Marielle, Michel Drucker, Jean-Claude Brialy ou encore Jean Rochefort figurent parmi les invités. Ce dernier déclare, cité par La Dépêche : "La cérémonie a été drôle et émouvante. Nous avons vu un homme heureux. Depuis des mois, tous ses amis ont constaté le dévouement exemplaire de Natty. Aujourd'hui, c'est une longue liaison et un amour qui sont régularisés".

"Le plus beau cadeau qu’un homme puisse recevoir"

Le 13 août 2003, la petite Stella naît de l’amour entre Jean-Paul Belmondo et Natty Tardivel. Cinq ans plus tard, le couple divorce. Lors de son entretien réalisé avec Paris Match en 2013 pour ses 80 ans, "Bébel" revient sur ses "vingt ans de vie commune" avec son ex-compagne. L’acteur ne tarit pas d’éloges à l’égard de la mère de son dernier enfant. "Natty m’a fait le plus beau cadeau qu’un homme puisse recevoir d’une femme : une petite fille comme Stella. Si la vie nous a séparés, je n’oublierai jamais sa présence et son aide constante auprès de moi après mon accident vasculaire", explique-t-il.

"Une aventure quelque peu sulfureuse"

En 2008, Jean-Paul Belmondo entame une liaison avec Barbara Gandolfi. Des membres de son entourage soupçonnent la jeune femme alors âgée de 33 ans d’être en couple avec le comédien de 75 ans par intérêt, d’autant plus qu’elle affirme "ne pas être amoureuse" à VSD en 2012. La même année, le couple se sépare. Accusée d’avoir soutiré 200 000 euros en 2009 à l’acteur, l’ex-playmate est d’abord condamnée à une peine de neuf mois de prison avec sursis, accompagnée d’une amende de 5500 euros. Elle est finalement acquittée après avoir fait appel. Lorsque Paris Match demande en 2013 au Magnifique si "l’épisode Barbara est définitivement clos", il répond : "Barbara ? Ah oui, Barbara. Nous avons vécu une aventure quelque peu sulfureuse. Elle a su toutefois me redonner une certaine jeunesse. Aujourd’hui, la porte s’est refermée doucement sur notre histoire".

(Photo by Stephane Cardinale/Corbis via Getty Images)
(Photo by Stephane Cardinale/Corbis via Getty Images)

"J’ai toujours été fasciné par les femmes"

Questionné sur ses relations sentimentales en 2013 par Paris Match, Jean-Paul Belmondo déclare : "J’ai toujours été fasciné par les femmes. Te dire que je les ai comprises, certainement pas. Nous vivons sur deux planètes différentes. Mais j’ai partagé avec celles que j’ai aimées des moments superbes et inoubliables". Le "dernier grand amour" de l’acteur restera "[sa] fille Stella".

(Photo by Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images)
(Photo by Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images)

VIDÉO : Jean-Paul Belmondo, papa "incapable de dire non". Sa fille Stella se confie :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles