Encadrement militaire, responsabilité parentale : les réponses de Borne aux émeutes

« Encadrement de jeunes délinquants par des militaires » et responsabilisation accrue des parents : l’annonce de ce plan fait suite aux émeutes qui ont embrasé la France au début de l’été dernier après la mort le 27 juin du jeune Nahel, tué par un policier à Nanterre lors d’un contrôle routier.

À lire aussi Emeutes urbaines : un vertigineux accès de violence

« Nous pouvons envisager un encadrement de jeunes délinquants par des militaires, qui pourront notamment transmettre des valeurs de discipline et de dépassement de soi », a annoncé la cheffe du gouvernement, en appelant au déploiement d’un dispositif qui a déjà fait l’objet d’expérimentations.

Élisabeth Borne a également prôné une plus grande responsabilisation des parents de délinquants mineurs, avec « des stages de responsabilité parentale » et des peines de travaux d’intérêt général pour les parents qui se soustraient à leurs devoirs éducatifs.

« Nous allons aussi créer une contribution financière citoyenne et familiale que les mineurs et leurs parents devront payer à des associations de victimes », a ajouté la Première ministre, en disant vouloir en outre s’assurer que lorsqu’un mineur « a causé des dégradations, les deux parents - qu’ils soient séparés ou non, qu’ils vivent avec leur enfant ou non - soient responsables financièrement des dommages causés ».

Promesse du candidat Macron en 2022, des « forces d’action républicaine »

À l’occasion de ce discours prononcé devant des maires à la Sorbonne, à P...


Lire la suite sur ParisMatch