Publicité

Enceinte de son deuxième enfant, Serena Williams dénonce le racisme subi par les femmes noires à l’accouchement

En août 2022, elle annonçait mettre un terme à sa carrière sportive afin de se consacrer à sa vie de famille. Près de neuf mois plus tard, c’est visiblement chose faite : Serena Williams est enceinte de son deuxième enfant. Ce lundi 8 mai, elle a effectivement dévoilé son ventre rond sur le tapis rouge du gala du Metropolitan Museum de New York. Mariée avec Alexis Ohanian, l’ex-star du tennis mondial a déjà une fille, Olympia, née en septembre 2017. Un premier accouchement qui ne s’est pas bien déroulé et dont elle ne garde pas que de bons souvenirs.

Sur le même sujet ⋙ « Je n’ai jamais senti de lien avec elle » : Serena Williams confie les difficultés liées à sa grossesse

À l’occasion de la Semaine maternelle des femmes noires, en avril dernier (alors que le monde ignorait encore sa nouvelle grossesse), la tenniswoman s’est emparée de son compte Instagram pour dénoncer les conditions, les risques et le racisme subis par les femmes noires pendant leur accouchement.

"D'après les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention), les femmes noires aux États-Unis sont plus de trois fois plus susceptibles de mourir de causes liées à la grossesse ou à l'accouchement. Mais ce n'est pas seulement un défi aux États-Unis. Partout dans le monde, des milliers de femmes luttent pour accoucher dans les pays les plus pauvres", a déploré la sœur de Venus Williams en légende d’une photo d’elle, de son époux et de leur premier enfant le jour de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Prison : la contrôleuse générale dénonce la surpopulation carcérale en France et blâme "l’inertie" de l’État
Dans le monde, une femme enceinte ou un nouveau-né meurt toutes les 7 secondes d’après l’OMS
75 % des jeunes de moins de 25 ans ont déjà espionné les réseaux sociaux de leur partenaire
Travail : voici les 4 types de compétences qui seront les plus prisées par les recruteurs en 2025
Au travail aussi, apprenez à poser vos limites et à dire “non” !