Enceinte, son employeur lui suggère d’avorter pour ne pas mettre l’entreprise dans l’embarras !

Encore en période d’essai dans une compagnie d’assurances à Avignon, Mathilde s’aperçoit, un mois après avoir démarré dans la société, qu’elle attend un enfant. Elle annonce la nouvelle à son employeur qui lui répond une phrase à laquelle elle ne s’attendait absolument pas : « Un accident, ça se résout ». Une façon de lui faire comprendre qu’elle n’avait qu’à avorter !

Licenciée dès le lendemain

Mais la jeune femme ne l’entend pas comme ça. Devant son refus, l’employeur a mis fin à son contrat dès le lendemain. Il lui demande de quitter son emploi le jour même.

Des mois gâchés

Au micro de nos confrères de RMC, Mathilde témoigne : « J’ai eu la sensation pendant 2 à 3 mois de foutre ma vie en l’air parce que je voulais garder mon enfant. » Ce qui est loin de permettre de vivre une grossesse sereine ! Heureusement, avec du recul sur ce qu’elle a vécu, la jeune femme se dit aujourd’hui très heureuse.

Une employée ne donnant pas satisfaction

Si de prime abord, on pourrait qualifier la situation vécue par Mathilde de discriminatoire, son ex-employeur, lui, a expliqué à nos confrères de RMC que le travail de la jeune femme n’était pas entièrement satisfaisant.

Une procédure aux prud’hommes

La jeune femme réfléchit à engager une procédure aux prud’hommes. L’article L. 1132-1 du Code du travail stipule que...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles