"Encore beaucoup de boulot" : pourquoi Stéphane Bern ne croyait pas au potentiel de Charlène de Monaco

·1 min de lecture

Une princesse qui a su trouver sa place... Alors que la jeune Charlène Wittstock était destinée à une grande carrière de nageuse professionnelle en Afrique du sud, celle-ci aura finalement pris un virage à 90 degrés en épousant le prince Albert II de Monaco il y a maintenant dix ans, en 2011. De leur histoire d'amour sont nés des jumeaux, Jacques et Gabriella, nés en décembre 2014. Un parcours (presque) parfait pour cette jeune roturière qui a même dû se convertir au catholicisme pour accéder à son rang de "princesse". Un titre qui n'a d'ailleurs pas vraiment inspiré le féru d'histoire, Stéphane Bern...

En effet, en 2009, lorsque Charlène de Monaco s'apprête à dire "oui" à Albert II, et ainsi accéder au rang de princesse, le présentateur de Secrets d'histoire sur France 2 estime qu'elle n'est pas encore prête pour une telle décoration. Interrogé à ce sujet dans le journal suisse Le Matin, Stéphane Bern n'avait pas épargné la Sud-Africaine : "Il y a encore beaucoup de boulot !", avait-il confié, avant d'ajouter que "lorsqu'on discute avec elle, on est face à une Laure Manaudou", faisant référence à son passé de nageuse olympique. Heureusement, l'animateur lui accordera le bénéfice du doute et finira par changer d'avis des années plus tard…

En 2014, quelques jours après l'annonce de la grossesse de Charlène de Monaco, Stéphane Bern avait réagi à l'heureuse nouvelle dans le magazine ELLE. Et contrairement à ce qu'il laissait entendre cinq ans plus tôt, le journaliste passionné par (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles