Endométriose : est-il (quand même) possible d'avoir un bébé ?

·1 min de lecture

L'endométriose n'a rien d'une maladie rare : cette maladie gynécologique concernerait entre 10 % et 15 % des femmes en France, une statistique "sûrement sous-estimée" selon le Dr. Olivier Donnez, gynécologue-obstétricien. Il s'agit même, selon le ministre de la Santé Olivier Véran, d'un "phénomène de très grande ampleur, d'un phénomène massif".

Que se passe-t-il exactement ? "L'endométriose correspond schématiquement à la présence de glandes et de cellules endométriales en-dehors de la cavité utérine, explique le spécialiste. Les lésions d'endométriose peuvent proliférer à travers la paroi de l'utérus, dans la cavité abdominale ou encore au niveau de certains organes (les ovaires en cas d'endométriose ovarienne, par exemple)."

À savoir. Il existe évidemment plusieurs stades de la maladie : on parle d'endométriose profonde lorsque le rectum, les intestins ou encore la vessie sont atteints.

Endométriose : quel impact sur la fertilité des patientes ?

L'endométriose peut être responsable d'une infertilité, c'est-à-dire de difficultés à concevoir un enfant. Plusieurs cas de figure :

  • Lorsque l'endométriose atteint les ovaires (endométriose ovarienne), ceux-ci peuvent être altérés dans leur fonctionnement et l'ovulation peut être de moins bonne qualité, ce qui amoindrit la fertilité.

  • L'endométriose se caractérise fréquemment par des adhérences, c'est-à-dire par des tissus "collés" les uns aux autres : lorsque ces adhérences sont

Lire la suite sur Topsante.com

Covid-19 : le R effectif (R0) région par région
DIRECT. Covid-19 en France ce 13 mars : chiffres, nouveaux cas
Covid-19 : une forte concentration de pollens dans l'air augmente le risque de contamination
Bisphénol B : une substance "extrêmement préoccupante" pour les autorités sanitaires
Covid-19 : la pollution de l'air fait-elle augmenter les contaminations ?