Endométriose profonde : définition, symptômes, évolution, stade, traitement, opération

Istock/nensuria

L’endométriose se caractérise par le développement d’une muqueuse utérine, appelée endomètre, en dehors de l’utérus. Selon le ministère de la Santé et de la Prévention, « 2,5 millions de femmes sont concernées par l’endométriose en France ». L’endométriose pelvienne profonde est une forme d’endométriose qui peut nuire à d’autres organes dans le corps.

L’endométriose est une maladie qui touche les organes génitaux féminins. Lorsqu’une patiente souffre de cette maladie, l’endomètre, qui est la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus, se développe en dehors de la cavité utérine. La présence de ces tissus en dehors de l’utérus est totalement anormale. Cela cause donc plusieurs symptômes, qui se manifestent plus particulièrement en réaction aux changements hormonaux. L’endométriose est une maladie chronique, c’est-à-dire une affection de longue durée, qui évolue avec le temps, et qui a souvent des répercussions sur la vie quotidienne. Dans certains cas, en effet, l’endométriose cause de très fortes douleurs. Il s’agit cependant d’une maladie dite « bénigne », car elle n’engage pas le pronostic vital de la malade, et n’évolue jamais vers un cancer.

On parle d’endométriose pelvienne profonde, aussi appelée endométriose sous-péritonéale, lorsque les lésions causées par la maladie s’infiltrent à plus de 5 mm de profondeur sous la surface du péritoine, la membrane tapissant les parois intérieures de l’abdomen et les organes qu’il contient. D’après l’Association française de lutte (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite