Endométriose : Le RN prépare une proposition de loi, l’Assemblée dans l’embarras

Jacques Witt/SIPA

Consensus - Un texte similaire avait déjà été adopté à l’unanimité en janvier 2022, porté par l’Insoumise Clémentine Autain

Toujours en quête de respectabilité et de légitimité, le Rassemblement national veut profiter de sa niche parlementaire, prévue le 12 octobre à l’Assemblée, pour s’emparer d’un « sujet sociétal ». Les députés d’extrême droite présenteront mardi matin les textes retenus pour cette journée, mais une source interne confirme qu’une proposition de loi de Jean-Philippe Tanguy sur l’endométriose en fera bien partie.

Le député de la Somme veut « soutenir les femmes qui souffrent d’endométriose », une maladie chronique qui touche entre 1,5 et 2,5 millions de femmes en France et se traduit par des règles douloureuses, mais aussi parfois des lourdeurs digestives, urinaires, lombaires, dans les jambes…

Ce proche de Marine Le Pen demande d’accorder à cette maladie un statut d’affection longue durée (ALD) « exonérante », « totalement prise en charge par l’assurance maladie ». Il entend aussi « reconnaître les femmes victimes d’endométriose et qui en expriment le besoin » comme « travailleuses handicapées ».

Pas encore de décret pour appliquer la résolution de 2022

Le parti d’extrême droite veut aussi en profiter pour mettre en difficulté les autres forces de l’Assemblée nationale, qui avaient voté à l’unanimité une proposition de résolution de l’insoumise Clémentine Autain(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Suicide de Lindsay : Un député RN dépose une proposition de loi contre le harcèlement scolaire
Un député RN dépose une proposition de loi pour sortir l’Alsace de la région Grand-Est
Congé menstruel : Le gouvernement « regarde comment faciliter l’engagement des entreprises »
Endométriose, PMA, fausse couche… Carrefour instaure des congés spéciaux pour les femmes