Enfant étouffé avec une saucisse : la société Herta relaxée

© annick vanderschelden photography / Getty Images

L’hypothèse de l’homicide involontaire qui visait l’enseigne de charcuterie a été rejetée, faute de preuves suffisantes.

Le tribunal correctionnel de Dax a relaxé lundi, faute de preuve, la société Herta, huit ans après la mort de Lilian, un garçon de presque 3 ans étouffé avec un bout de saucisse knacks, dans un camping des Landes.

La société Herta, qui commercialise notamment les « Knacki », a été relaxée conformément aux réquisitions du parquet à l’audience du 20 juin dernier.

En l' « absence d'enquête pénale » au moment du drame, « aucun élément constitutif de l'homicide involontaire ne peut être caractérisé », a justifié le tribunal dans ses motivations lues à l'audience.

À lire aussi >> Pizzas Buitoni contaminées : le PDG de Nestlé France annonce un fonds pour les victimes

Faute de constatations matérielles et d'autopsies, « aucun manquement à une règle de sécurité ni faute d'imprudence », « ni lien de causalité » avec la mort du petit Lilian « ne peut donc être reproché à la société », a poursuivi la présidente du tribunal Laure Vuitton.

Me Philippe Courtois, l'avocat des parents de Lilian, Florence et Vincent Lerbey, absents au délibéré, a regretté une relaxe « fondée sur la forme et non le fond ». « Le tribunal n'a pas pu se prononcer sur l'absence d'informations données au consommateur sur les risques d'étouffement des jeunes enfants », a-t-il notamment déploré.

Dénégations répétées

Poursuivie pour « homicide involontaire par violation manifestement délibérée d'une...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles