Un enfant de 4 ans gravement blessé attend cinq heures pour être opéré

© Phil Fisk / Getty Images

Samedi 11 juin, un petit garçon au pied déchiqueté a été refusé de plusieurs hôpitaux, faute de place. Il est aujourd’hui en bonne santé.

Cinq services d’urgence les avaient refusés, avant qu’un ne les rappelle. Le pire a été évité samedi 11 juin pour un petit garçon de 4 ans, grièvement blessé au pied à cause d’une tondeuse à gazon. Du gros orteil au talon, le pied de l’enfant originaire de Thouars, dans les Deux-Sèvres, était déchiqueté. Sa mère contacte les pompiers, le Samu et les gendarmes mais ça ne suffit pas : il a besoin d’une intervention chirurgicale d’urgence. Mais, en pleine crise des urgences, aucun hôpital contacté ne peut le prendre en charge.

Lire aussi >> Crise des urgences : en psychiatrie, « impossible de continuer à soigner dans des conditions si précaires »

« Angers a dit non, Nantes a dit non, Poitiers a dit non, Tours a dit non, on a même appelé les urgences de l’hôpital Necker à Paris qui a dit non également », a expliqué à France 3 Bernard Paineau, maire de Thouars. Finalement, le CHU d’Angers rappelle la famille, un peu avant 16 heures. L’enfant s’était blessé vers 11 h 40.

« On a frôlé la catastrophe »

Cinq heures après l’accident, le garçon arrive en salle d’opération. « On m’explique que pour sauver un membre, il faut 6 heures maximum entre l’accident et l’opération. On a frôlé la catastrophe », déplore le maire de la ville.

« Il a été pris au bloc opératoire adulte qui a été obligé de déprogrammer des gens pour pouvoir opérer mon fils. C’est toute une équipe médicale qui s’est démenée pour...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles