"Un enfant du ciel" : atteinte du syndrome du loup-garou, une petite fille fait une rencontre royale

Adik Missclyen est une petite fille pas comme les autres. Née avec une condition rare connue sous le nom de "syndrome du loup-garou," qui provoque une croissance excessive de poils sur le visage et le haut du corps, elle a su capter l'attention bien au-delà de son environnement immédiat, comme l'explique le Mirror. Mais le 11 septembre, c'était un public tout particulier qui s'intéressait à son cas : les monarques de Malaisie eux-mêmes. Le Sultan et la Reine, de passage dans sa ville natale de Bintulu, ont fait une halte pour rencontrer la petite Adik et sa famille.

Une rencontre royale qui redonne espoir

Le Sultan Yang di-Pertuan Agong Al-Sultan Abdullah Ri'ayatuddin Al-Mustafa Billah et sa consorte Raja Permaisuri Agong Tunku Azizah Aminah Maimunah Iskandariah ont fait un geste émouvant lors de leur rencontre avec la petite fille. Ils ont qualifié Adik de "anak syurga," un terme qui se traduit par "un enfant du ciel." Des photos ont été prises, et des mots d'encouragement ont été partagés, notamment à Roland Jimbai, 47 ans, et à Theresa Guntin, 28 ans, les parents de la petite fille. Adik et ses parents faisaient partie des habitants qui ont eu la chance de rencontrer les monarques lors de leur visite à Bintulu. La petite fille souffre également d'une absence de narines, une particularité qui ajoute à la singularité de son cas. Pour Roland et Theresa, cette rencontre royale était une bouffée d'air frais, et ils ont été très touchés par l'humanité (...)

Lire la suite sur Closer

"Je ne l’ai jamais fait !" : cette question sur ses relations sexuelles posée à Calogero en pleine interview
Affaire Guillaume Moallic : ces pistes auxquelles ne croient pas du tout ses parents
Disparition d’Emile, 2 ans, au Vernet : cette volte-face surprise d’un des deux seuls témoins qui rebat les cartes
"C’était irresponsable" : Beatrice Borromeo avoue avoir risqué sa vie alors qu’elle était enceinte de sept mois
"On devait rester trois jours à Bordeaux…" : un touriste victime de botulisme aveugle et paralysé, sa compagne témoigne