Votre enfant est devenu majeur ? La pension alimentaire ne s’arrête pas !

© Getty Images/iStockphoto

En réalité, tant que le jeune adulte n’est pas financièrement autonome, la pension alimentaire reste due. En conséquence, le parent qui la paie doit continuer à la verser même si l’enfant a trouvé un petit travail. Et, compte tenu de l’allongement de la durée des études, des difficultés à trouver un premier emploi, du coût élevé du logement… cette obligation peut durer un moment. Les juges de la Cour de cassation (la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire) ont rappelé ce principe dans une affaire en décidant que la pension versée par un père était due jusqu'à ce que sa fille trouve un emploi pérenne et qu'elle puisse subvenir à ses besoins (cass., 1re civ., 12 février 2020, n°19-13368). Le critère à retenir est donc celui de l’indépendance de l’enfant devenu adulte.

Que vous soyez le parent qui verse la pension ou celui qui la reçoit, gardez aussi à l’esprit que, quel que soit l’âge de votre enfant, une révision du montant, à la hausse ou à la baisse, est toujours possible si un élément nouveau le justifie : réduction des ressources (chômage, maladie…), augmentation des charges (nouvel enfant par exemple), nouvelles dépenses pour l’enfant (changement d’école ou autre). Bien sûr, une modification dans l’exercice du droit de visite et d’hébergement (l’enfant réside avec vous plus ou moins qu’avant) ou du mode de garde (vous étiez en garde alternée et ce n’est plus le cas par exemple) peut aussi motiver une révision de pension.

Dans tous les cas, si vous êtes le débiteur de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite