Mon enfant veut un pistolet pour Noël : dois-je céder ?

Brigitte Valotto

Des armes jouets, il y en a pour tous les âges. Petits et grands en redemandent. Mais des munitions sous le sapin, est-ce bien raisonnable ?

« Pas question ! » C’est un non catégorique qu’a opposé Sandra à la demande de ses jumeaux de 7 ans. « Cela va totalement à l’encontre des valeurs que je veux leur transmettre, s’enflamme-t-elle. Tolérance et non-violence ! » Sur leur lettre au Père Noël, les deux garçons ont dessiné partout des armes pour tirer en rafale les fléchettes en mousse Nerf, qui ne cessent de se perfectionner d’une fête à l’autre depuis une dizaine d’années. Gilet « jungle » pour augmenter sa puissance de feu, clip de rechargement rapide, pistolet à glissière, viseur de longue portée, fusil à lunette… Tout pour se tirer dessus, en paix ? 

Des héros armés jusqu’aux dents

Il y a eu les colts pour jouer aux cow-boys, les carabines qui reproduisaient le bruit de la détonation, les pistolets « patate », qui tiraient des munitions prélevées sur une pomme de terre… Maintenant, cette guerre des Nerf représente en France 80 % de la catégorie sport et plein air à laquelle appartiennent les armes jouets. Un succès qui s’explique aussi par un marketing offensif qui sait choisir ses ambassadeurs, comme le rappeur Soprano ou la licence Fortnite, le jeu vidéo de tir et de survie contre les zombies qui cartonne chez les jeunes. D’ailleurs, lors du dernier salon Kidexpo, en octobre dernier, une véritable arène Nerf, au décor 100 % Fortnite, a été montée pour attirer les petits combattants… Rien d’étonnant pour le pédopsychiatre Patrice Huerre*. « Les ...Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi