Vos enfants sont trop bavards à l’école ? Voici pourquoi c’est une excellente nouvelle pour eux !

saeed karimi Hire - unsplash

"Trop de bavardages !". Cette remarque faite aux élèves est sans aucun doute la plus récurrente à l’école, et elle se solde généralement par une réprimande de la part des enseignants, puis une punition de la part des parents. Mais le fait de discuter en classe ne serait pas une habitude si préjudiciable, en tout cas en matière de relations sociales ! Le 11 juillet, une étude sur le sujet a en effet été publiée dans le journal scientifique Personality and Social Psychology Bulletin. Elle part d'une hypothèse : les individus seraient réticents à être expansifs lors d’une conversation, de peur d'avoir l'air moins "sympathiques" du fait de leur temps de parole. À l’initiative de cette étude, les scientifiques de l'université de Harvard et de l'université de Virginie se sont également penchés sur l'"effet de halo" (un biais cognitif qui pousse à se baser uniquement sur ses premières impressions), et ils ont ainsi créé trois protocoles pour étudier les bienfaits du bavardage. Formant des duos, ils ont observé comment le temps de parole était géré. Et, fait intéressant : dans les études 1 et 2, les sujets ont "prédit qu'ils devaient parler moins de la moitié du temps lorsqu'ils essayaient d'être appréciés", rapportent les expérimentateurs. En revanche, ils se sont mis à parler "beaucoup plus, lorsqu'ils essayaient d'être intéressants", notent-ils.

Dans la troisième étude, les chercheurs ont confirmé cette découverte. Invitant les participants à parler "pendant 30%, 40%, 50%, 60%, ou 70% (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Parentalité : avoir des enfants rendrait de droite, selon une étude
Le nombre de bébés secoués a doublé avec l’épidémie de Covid-19, selon une étude
La Défenseure des droits alerte sur un manque de prise en charge des élèves en situation de handicap à l'école
Vos enfants sont infernaux en voiture ? Retardez la crise avec cette formule mathématique imparable
Stressés à l'approche de la rentrée ? Voici les raisons qui angoissent près de 9 parents sur 10