Les enfants qui jouent d’un instrument auront de meilleures capacités cognitives à un âge avancé

© FreshSplash/iStock

D'après une étude écossaise, les personnes âgées qui ont joué d'un instrument de musique dans leur enfance ont de meilleures capacités cognitives que les autres.

Jouer du piano, du violon ou même du ukulélé lorsqu’on est enfant peut avoir des bienfaits sur notre santé cognitive, des décennies plus tard. Une étude de l’université d’Edimbourg, relayée par le « Guardian » le 29 août dernier, le prouve. Les chercheurs ont fait passer des tests de capacités cognitives à 366 personnes. Les participants font partie de la « Lothian Birth Cohort 1936 », une étude cognitive qui suit leurs capacités cognitives dans le temps, depuis leur participation à l’étude « Scottish Mental Health Survey » lorsqu’ils avaient 11 ans, en 1947. 117 d’entre eux ont joué d’un instrument de musique, surtout pendant l’enfance et l’adolescence. L’instrument le plus joué est le piano, dont les effets sont prouvés pour le cerveau.

Lire aussi >> Comment préserver son capital cérébral ?

Aux âges de 11 et 70 ans, ils ont passé des tests de capacités cognitives (raisonnement verbal, conscience de l’espace et analyse numérique). Et les chercheurs ont constaté que les personnes qui avaient joué d’un instrument dans l’enfance avaient de meilleures capacités cognitives, peu importe leur statut socio-économique, la durée de leurs études, leurs capacités cognitives pendant l’enfance, et leur santé à un âge avancé. Le professeur émérite Ian Deary, ancien directeur du Centre du vieillissement cognitif et d’épidémiologie cognitive, a tenu à nuancer : « Nous devons souligner que le lien trouvé entre la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi