Des enfants obligés d’être escortés par la police pour pouvoir aller à l’école à Paris

Pixabay/Pexel

Devant l'entrée de l'école maternelle Charles-Hermite, il y a les élèves, les enseignants, les parents... mais aussi des policiers. Pour se rendre dans cet établissement scolaire de la Porte d'Aubervilliers, dans le 18e arrondissement de Paris, bambins et parents d'élèves se sont habitués à une étrange mais rassurante présence policière. "C'est comme ça depuis quelques semaines, et c’est tant mieux, confie une maman au Parisien, le 7 décembre 2022. On habite un peu plus loin, cité Valentin-Abeille, et la présence des policiers nous rassure." Selon BFMTV, depuis les vacances de la Toussaint, plusieurs familles d'enfants scolarisés dans cette école sont escortées tous les jours par la police municipale de la ville de Paris pour les protéger de "l'arrivée de dealers et de consommateurs de crack aux alentours". "C'est inquiétant, a expliqué Éric Lejoindre, le maire de cet arrondissement du nord de la capitale à nos confrères. L'objectif était qu'on assure la sécurité des enfants et qu'on évite des drames potentiels." Mais pour les familles, et surtout les enfants, la situation est très anxiogène. "J’ai deux enfants à la maternelle et un à l’école élémentaire. Ils ont peur. Ils ont pu voir des actes sexuels liés à la prostitution dans le square voisin et désormais ils connaissent le mot 'crack'", regrette Priscilla Delb, une maman d'élève, au Parisien.

"En tant que maman, c'est très compliqué de trouver les mots, de leur expliquer ce qu'ils voient, a confié cette déléguée de parents (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite