Enfants placés : Océane, 15 ans, livrée à elle-même dans un hôtel aux portes de Paris. Regardez un extrait de "Pièces à conviction" diffusé mercredi

France 3

L'Etat a le devoir de protéger les enfants en danger, abandonnés ou maltraités par leur famille. Qu'en est-il en réalité ? En France, 341 000 mineurs bénéficient d'une mesure de protection de l'Aide sociale à l'enfance (ASE), mais pour certains, le calvaire semble continuer…

Mercredi 16 janvier, à 21 heures, sur France 3, "Pièces à conviction" propose une enquête au cœur de l'ASE, avec des témoignages d'enfants placés, comme celui d'Océane*, 15 ans et demi. Pour "Pièces à conviction", Océane commence par raconter les violences qu'elle dit avoir subies dans le centre où elle était hébergée.

"Le veilleur de nuit m'a frappée violemment"

"L'alarme incendie a sonné. C'est un petit qui l'a fait sonner. J'étais sur le rebord de la fenêtre pour capter le wi-fi. Le veilleur de nuit est venu et m'a donné une grosse claque. J'étais à deux doigts de tomber par la fenêtre. Il m'a étranglée, et m'a mis sur le bureau je ne pouvais rien faire. Il m'a craché dessus. Il m'a frappée, violemment. Il me donnait des coups de pied, des coups de poing, il me balançait la tête contre les murs. Vraiment, vraiment violent. J'ai eu peur. J'ai pleuré."

Choquée, Océane a déposé une main courante et la direction du foyer lui a demandé de quitter les lieux dès le lendemain. Elle reste cependant sous contrôle de l’Aide (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi