Enfants SDF à l'école : la polémique enfle après une décision de justice

PIXABAY

Il fallait agir par solidarité. Mardi 3 janvier 2023, des organisations et parents d‘élèves d'une école élémentaire parisienne accueillant une petite fille sans domicile fixe ont contesté une décision du Conseil d'État, après que ce dernier a annulé un jugement concernant l'hébergement en urgence de la fillette de 8 ans et de sa mère, d'après des faits rapportés par Le Parisien. Le 30 novembre 2022, Adjara, la mère, avait saisi le juge des référés au tribunal administratif afin qu'on lui attribue un toit pour elle et sa petite fille, à la rue depuis plusieurs mois. Malgré un retour positif du juge, lundi 26 décembre 2022, le Conseil d’État a fait appel de cette décision. La raison de ce retournement de situation : la saturation des places d’hébergement d’urgence et le fait que les familles ne soient pas considérées comme "prioritaires". "Les éléments produits ne sont pas de nature à établir un degré de vulnérabilité ", avait conclu le Conseil.

Des associations d'aide comme Utopia 56, la Cimade, ou encore la Fondation abbé Pierre ont contesté la décision avec le collectif de parents d'élèves de l'école primaire, en soutien à Adjara et son enfant. Mardi 3 janvier 2023, Maître Samy Djemanoun, avocat et défenseur de la famille ayant porté plainte contre l'État, a avoué dans les colonnes du Parisien que ce dossier de justice était "juridiquement contestable et humainement indigne". Olivier Klein, ministre délégué chargé de la Ville et du Logement, a annoncé aussi condamner fermement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite