Oups ! Liane Foly balance sur cette habitude très coquine de Catherine Lara

Après Daphné Bürki et son émission Je t’aime, etc. le 7 février dernier, c’est au tour de Laurent Ruquier de recevoir Catherine Lara sur son plateau. A l’occasion de sa tournée d’adieu à la scène, la chanteuse était l’une des invités des Enfants de la télé sur France 2, dimanche 9 février. L’occasion pour elle de revenir sur quelques moments forts, mais aussi très drôles qui ont marqué sa carrière, tout en répondant aux questions les plus osées de l’animateur.

Aux côté de Sandrine Quétier, Lorie Pester et Philippe Candeloro, la violoniste a eu droit à une revue du net sur ce qui se dit sur elle. Si la rockeuse de diamant est peu présente sur les réseaux sociaux, le journaliste ne s’est gêné pour questionner certains de ses proches sur les casseroles et autres anecdotes qu’elle pourrait traîner derrière elle. “Quand on ne cherche pas sur votre compte sur le net, de toute façon, on n’a pas besoin de chercher tant que ça parce qu’il y a aussi les copains qui parlent de vous”, commence par lancer Laurent Ruquier à Catherine Lara.

"Je n’ai jamais posé cette question à une dame et surtout à la télévision"

Sous les yeux curieux et amusés de l’artiste, il ajoute : “J’ose à peine vous poser une question là, mais… Est-ce que je peux me permettre Catherine ?” Avec son accord, il ose : “Vraiment ? Non, parce que vraiment je n’ai jamais posé cette question à une dame et surtout à la télévision. Est-ce que vous portez une culotte ?” Une interrogation qui n’a pas manqué de provoquer les rires du public et de la principale intéressée qui lui lâche avec franchise : “Non”.

“Vous voyez ! Donc Liane Foly ne ment pas”, explique Laurent Ruquier avant d’envoyer une séquence dans laquelle l’interprète de On a tous le droit dévoile à Thierry Ardisson dans Salut les terriens : “Il y a beaucoup de gens qui portent pas de sous-vêtement, c’était le cas aussi de Serge Gainsbourg (...). Et une amie chanteuse, très connue aussi. Ça l’embête donc pas de dessous. Je peux le dire, parce qu’elle le dit

(...) Cliquez ici pour voir la suite