"Les Enfoirés 2020" : ce rôle qui a tant fait "souffrir" Jean-Jacques Goldman

Depuis maintenant quatre ans, la troupe des Enfoirés a perdu l’un de ses piliers, Jean-Jacques Goldman. En effet, après 30 ans de bons et loyaux services, le chanteur a finalement décidé de laisser sa place. Une absence regrettée par de nombreux artistes, mais qui a donné lieu à de nouvelles recrues les années suivantes. Une volonté de régénérescence très chère au chanteur de 68 ans, qui l’aurait d’ailleurs poussé à partir. Pourtant, selon l’un de ses amis proches, Guy Delacroix, bassiste pour les Enfoirés depuis son lancement, Jean-Jacques Goldman serait parti pour tout autre chose…

Dans une interview accordée au Parisien, en kiosque depuis vendredi 6 mars, le musicien revient sur le rythme de travail imposé à son ami Jean-Jacques Goldman, qu’il semblait ne plus supporter : “Il souffrait de cette statue du Commandeur qui l'occupait à plein temps six mois par an et à mi-temps les six autres mois”, a-t-il expliqué. Pour autant, l’interprète de “Là-bas” n’a jamais vraiment quitté le navire : “Contrairement à ce qu'il prétend, il donne encore des conseils, des idées, et passe des coups de fil utiles aux chanteurs et aux présidents de la République si besoin…” Un engagement à distance qui semble bien mieux convenir au chanteur à présent.

Un retour, à une seule condition ?

Pour certains, l'annonce du départ de Jean-Jacques Goldman en mars 2016 laissait tout de même une once d'espoir pour un potentiel retour. En effet, dans un court communiqué, l'artiste de 68 ans avait indiqué qu'il quittait les bancs des Enfoirés mais qu'il reviendrait peut-être, s'il le souhaitait, à condition "d'être encore présentable". Cependant, pour son ami de longue date, Pascal Obispo, de nouveau juré dans The Voice, Jean-Jacques Goldman pourrait revenir qu'à une seule condition : "Si on lui dit : 'Si tu fais le Stade de France, tout l'argent va aux Restos', à mon avis, il réfléchira. Si ça peut servir quelque chose, il le fera", confiait Pascal Obispo au Midi Libre. Cette année, la 31e édition des

(...) Cliquez ici pour voir la suite